Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 23 juillet 2012

Vel d’Hiv :« Un crime commis en France par la France » N°1228 5e année

Le Président Hollande en affirmant que la rafle du Vel d’Hiv avait été « un crime commis en France par la France » choque bon nombre de Français et avec raison. On nous rapporte que le discours commémoratif de la rafle du Vel d’Hiv à Paris, zone occupée sous commandement allemand, qui vit le destin de Français juifs basculer dans l’horreur placerait François Hollande dans les pas de Jacques Chirac et se démarquerait donc définitivement des louvoiements de François Mitterrand. Jacques Chirac avait tenu en son temps à rappeler la tâche indélébile de l’Etat français dans les atrocités perpétrées sur le sol de la France et invitait par ses dires à ne plus l’occulter. Ce qu’avait pu exprimer le  Général de Gaulle et qui avait convenu à François Mitterrand, en biffant le nom de Vichy estimant que la France légitime était celle qui combattait l’ennemi, ne tenait plus. Afin de transmettre aux générations futures, il convenait de souligner qu’à un moment donné de l’Histoire de France, deux attitudes françaises s’opposèrent, la première collaborationniste à Vichy, la seconde combattante depuis Londres, le sol national et l’empire.
Le discours prononcé par François Hollande, rédigé sans doute par Aquilino Morelle, franchit semble-t-il un Rubicon. En affirmant que la rafle du Vel d’Hiv était le fait de la France suggère  une totalité uniforme de toute notre Histoire. Le Président pose, involontairement, sur le front de tous les Français une culpabilité générale. Comme l’a exprimé Jean-Pierre Chevènement, il aurait été infiniment plus juste de souligner que cette rafle policière imposée par l'occupant ne rencontra pas l'opposition  du régime de Vichy laissant la préfecture de police  agir (des policiers se régimbèrent) et, j’ajoute hélas, avec la complicité de certains parisiens.
De cette phrase mal construite et pensée, surgissent les effets souvent négatifs de la faveur  dont jouit la repentance et de ce travers à travailler l’aspect communication plutôt que le propos réfléchi.
En tant que Français, j’assume et j’accepte l’ensemble de l’histoire nationale autant celle de la gloire que celle de la honte, ici, la France collaborationniste.
Dernier point, les critiques restent mesurées mais qu’eussent-elles été si Nicolas Sarkozy en avait été l’orateur…….
  Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2012
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: