Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 21 avril 2010

Burqa : une loi pour 367 femmes voilées N°679 3e année

La direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a comptabilisé le nombre exact de burqas: 367. A priori, on ne risque pas la déferlante ! Les banlieues présentées comme les laboratoires maléfiques de tous nos maux du jour et du futur ne seraient donc pas non plus l’industrie d’une « serial burqa ». Cependant, la présidente de Ni putes, ni soumises, Sihem Habchi, disait cet après-midi sur France-Info que « le monde entier avait les yeux sur la France » !
Notre pays donnerait-il le tempo à des lois faites pour combattre une minorité ou micro-communauté promouvant une tenue vestimentaire (laide) qui n’est pas, rappelons-le, un habit spécialement religieux ? Est-ce l’intérêt général ? François Fillon a répété que le gouvernement prenait le risque de difficultés juridiques pour donner jour à cette loi fustigeant d’avance le Conseil constitutionnel s’il rendait un avis négatif en cas de saisine !
Est-ce à dire que la présidence sarkozienne s’affole depuis les élections régionales pour en arriver à agir par le coup de force et ramener les électeurs du Front national et remobiliser les UMPistes ?Pour l’opinion publique, la burqa égalant la mosquée, l’Elysée compte bien engranger quelques points positifs tout en envoyant un signal d’avertissement aux Français musulmans.
Effectivement la future loi s’inscrit bien dans une reconquête, sur fond de peur, des Français autour de la sécurité et allons plus loin, de la sécurité identitaire. Nicolas Sarkozy a quasiment scénarisé l’installation du nouveau directeur de cabinet du préfet de police de Paris Jean-Louis Fiamenghi qui succède à Christian Lambert, nommé lui en Seine-Saint-Denis. Quelques jours auparavant, le Chef de l’Etat promettait depuis Tremblay une guerre sans faiblesse contrez l’insécurité. Un combat assez difficile puisque l’actuel pouvoir diminue le nombre de fonctionnaires de police et que jusqu’à présent il n’a guère brillé par les résultats. Croit-il convaincre les Français ?
Agiter la burqa, c’est mettre le voile (mais oui) sur les Français pour qu’ils ne s’angoissent pas de tous les problèmes sociaux et économiques à venir : les tensions sociales n’iront-elles pas en grandissant avec des risques accrus de dérapage ? Focaliser nos concitoyens sur ce point, c’est aussi éviter qu’ils s’indignent , en plus du coût de la grippe H1N1, des 20 milliards d’euros gagnés par les banques comme l’écrit Serge Halimi dans
Le monde diplomatique : « Il y a dix-huit mois en effet, au lieu de subordonner son sauvetage des banques en perdition à une prise de participation dans leur capital, laquelle ensuite aurait pu être revendue avec un joli bénéfice, le gouvernement français a préféré leur consentir un prêt à des conditions inespérées… pour elles. Vingt milliards d’euros de gagnés pour leurs actionnaires, c’est presque autant que le déficit de la Sécurité sociale l’an dernier (22 milliards d’euros). Et quarante fois le montant de l’économie annuelle réalisée par l’Etat lorsqu’il ne remplace qu’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux. »
Dans cette France « burqaphobe » pense-t-on que la police arrêtera les femmes voilées des émirs asiatiques et des millionnaires africains sur les Champs-Élysées ? Non. La plus belle avenue du monde jouit d’une sorte d’extraterritorialité : personne ne se choque que le café Zaman, un after désormais célèbre depuis que les Bleus et la pulpeuse Zahia D. sont sur la sellette, soit un mot turc (« le temps ») mais que n’entendrait-on pas si l’établissement se situait dans le 9-3 !
Cette loi, contrairement, à ce qui est parfois dit, constituera une victoire pour les intégristes lesquels ont précisément « les yeux sur la France » Que fallait-il faire me rétorquera-t-on ? C’est très simple, les maires, en prenant un arrêté municipal, interdiraient toute burqa dans leur ville : Après tout ne réussissent-ils pas avec succès à prohiber les vacanciers qui se promènent à moitié nus pendant la période estivale?
Burqa, mosquée, insécurité avec à l’arrière plan la religion musulmane tout se mêle et s’emmêle dans la pelote gouvernementale laquelle pourrait bien devenir une vraie bombe. Croyez bien que ceux qui « ont les yeux sur la France» voient mieux qu’avant, nos faiblesses et nos fébrilités.
Il est inquiétant de voir que l’impéritie du pouvoir et des élus, députés, sénateurs pour beaucoup également maires, dédaigne la sagesse, refuse d’user de moyens légaux déjà entre leurs mains pour des objectifs strictement politiciens. Ne perdront-ils pas sur les deux tableaux ?
Quant aux femmes et à la laïcité, ne sont-elles pas embarquées dans un navire qui tangue de Charybde en Scylla ?
Pendant ce temps, la FNAC de Nice attribue un prix de la photo catégorie politique incorrecte, à une œuvre montrant un jeune homme se torchant le cul avec le drapeau français. Une autre loi est certainement en gestation…….
Tout se délite !

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2010


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Mongolie, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yémen

2 commentaires:

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

(SUITE)

L'intolérante république anti burqa sert la cause des xénophobes de tous bords : c'est du pain béni pour les racistes qui peuvent ainsi sous des dehors louables et en toute légalité exprimer leur haine raciale contre leurs frères à peau foncée !

Bref, les anti burqa, qu'ils soient racistes ou non, ont tout simplement peur de la VERTU et de ses expressions vestimentaires, associant stupidement leurs personnels actes de bassesse et de faiblesse au triomphe de la liberté individuelle sur la morale religieuse... La vraie liberté consiste évidemment à résister aux viles tentations, non à y succomber. Les femmes voilées sont libres, leurs détracteurs non : ils frémissent à l'idée qu'on leur interdise de continuer à descendre dans la fosse. La burqa symbolise ce qui les effraie par-dessus tout : la propreté morale. D'où l'origine -peu flatteuse- de leur virulence à l'égard de la burqa...


Déjà, nos curés ont ôté leur soutane pour prendre le métro : le symbole était devenu trop politiquement offensant pour cette république d'efféminés... Après avoir rendu les prêtres à la vie civile, vestimentairement parlant, on voudrait dévêtir publiquement les femmes voilées !


Personnellement je ne me sens nullement offensé par la vue de femmes portant la burqa. Ni même nié par ces dernières dans ma différence de français n'adoptant pas leurs moeurs et leur religion. Au contraire, je suis heureux de pouvoir voir des femmes voilées dans une ville de province française sans que cela ne provoque de lynchages publics. Les porteuses de burqa font preuve non seulement de courage, de dignité, mais encore de tolérance : je n'ai encore jamais vu ces femmes critiquer quelques unes de nos habitudes décadentes alors qu'elles seraient moralement en droit de le faire, en vertu de leur position spirituelle avancée.


France, pays de la liberté, qu'as-tu fait de ta tolérance ?


Je ne parle pas de tolérance pour le sexe, l'adultère, l'alcoolisme ou la décadence en tous genres mais de tolérance envers la VERTU.


S'attaquer aux symboles de vertu de la part de la république française, quel cynisme ! La grande, la belle, l'historique donneuse de leçons de vertu au monde entier aimerait aujourd'hui museler ses plus sincères apôtres professant sur ses propre terres...


Et moi qui croyais que France rimait avec tolérance, différence... Je m'aperçois malheureusement qu'elle rime aujourd'hui avec rance.


Oui, avec cette affaire de la burqa la France commence à puer la bêtise.


J'invite les porteuses de burqa à résister héroïquement à l'actuelle oppression républicaine, à continuer à faire preuve de courage, de noblesse afin de contrer les travers de cette société de plus en plus frileuse, lâche et intolérante !


Vive la burqa, vive la vertu, vive la liberté, vive la VRAIE république !

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA a dit…

LA BURQA : BÊTE NOIRE DES MOUTONS BLANCS

Que les beaux esprits qui me ressemblent réagissent avec fermeté par rapport au projet de loi relatif à l'interdiction du port de la burqa dans les lieux publics de notre pays !


Attention ! Danger ! A travers ce projet d'interdiction du port de la burqa, insidieusement la France entre dans un processus de frilosité risquant de déboucher sur une sclérose institutionnelle, pour ne pas dire sur une criminelle bêtise.


Je trouve que notre actuelle république commence à puer.


Après s'être lamentablement dévirilisée devant l'essor de l'esprit féministe et de ses valeurs aseptisantes, voilà que Marianne a trouvé un ennemi à sa portée : les femmes voilées.


Quel courage !


Les porteuses de voiles, de burqas (et autres signes d'appartenance à des valeurs religieuses différentes des nôtres) sont devenues les nouveaux boucs-émissaires de la république sarkoziste et de ses poltrons aboyeurs.


De quoi les Dupont ont-ils peur pour crier si fort leur haine de la burqa ?


Ils tremblent devant les musulmans de France qu'ils associent stupidement à de sanguinaires terroristes ou plus généralement à des êtres primaires et sauvages pétris d'obscurantisme...


En quoi la burqa (ce vêtement très digne de la femme musulmane qui se respecte) contrarie-t-elle les honnêtes citoyens de la France ? Nous sommes ici en pleine hystérie collective ! La république française est en train de lamentablement sombrer dans le racisme anti burqa.


A travers la peur de la burqa, les français ont tout simplement peur de l'autre. La différence, surtout quand elle est blanche, pure, monacale, ostentatoire, est toujours difficile à accepter. C'est humain, je peux certes le comprendre mais cela ne m'interdit pas de dénoncer cette lâche attitude.


Je trouve que les porteuses de burqa sont très courageuses pour oser prendre le risque de se confronter à la malveillance publique de certains citoyens français "bien intentionnés" quant à leurs motivations profondes... Ont-ils eux-mêmes conscience de la véritable cause qui les agite à ce point ? Les grands discours politiques qu'ils avancent ne sont que des excuses : comme c'est souvent le cas dans bien des domaines, sous maintes latitudes et à toutes les époques, les vraies raisons animant les anti burqa sont finalement beaucoup moins avouables... Il y a les raisons officielles : honorables, nuancées, policées...


Et puis il y a les autres raisons : tranchantes comme la vérité.


La burqa symbolise l'interdiction, l'oppression, l'injustice aux yeux des ignares, des gens simplistes, voire des dégénérés ivres de matérialisme, abreuvés de vulgarités, de films pornographiques, d'alcool, de drogues et d'autres licences qui les dévoient au lieu de les élever. Chaînes délétères de notre siècle qu'ils prennent pour le progrès de l'individu.


Tandis que pour les esprits encore sains la burqa symbolise la VERTU.


Là où notre république voit le mal, l'hérésie, la régression, certains aristocrates de mon espèce voient la beauté, la vérité, le progrès. Ne soyons pas naïfs : les intérêts de la république ne sont pas nécessairement ceux de la justice, de la raison ou de la morale.

Ce n'est pas parce que voiles et burqas sont devenus les ennemis soudains de la république qu'ils sont mes ennemis sur le plan personnel : je refuse de me laisser entraîner dans cette honteuse manipulation étatique.