Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 25 octobre 2010

Patrick Dieudonné : Pour une nouvelle politique économique : destination universelle des biens et « monarchie directe » N°775 4e année


Contact: Patrick Dieudonné (Nancy) : patrick.dieudonne4@wanadoo.fr

A l’heure où les profonds bouleversements économiques et sociaux actuels modifient en profondeur la nature des relations sociales entre les acteurs à tous les niveaux de la pyramide sociale, il apparaît urgent de refonder en répartition et en démocratie participative, les éléments d’un pacte social aujourd’hui en miette.

Eduqué, et de mieux en mieux éclairé, l’acteur économique aspire à entrer dans le champ du politique, pour y imprimer de façon irréversible sa marque.
A l’aube de cette nouvelle Répartition, du travail économique et politique, des Revenus et des Richesses, ce sont les fondements même de la pensée économique actuelle, de l’économie politique et de la philosophie politique qui l’accompagnent, qu’il faudrait renouveler.Le rapport de chacun au temps en serait complètement bouleversé.
Il s’agit de mettre un terme à l’asservissement de l’individu à l’économisme actuel en lui permettant de le libérer des contraintes économiques. L’homme rentrerait alors dans le champ du politique, où, acteur, il participerait grâce aux réseaux sociaux actuels, à l’élaboration des Lois. Il signifierait alors la fin de la République parlementaire.

Dans la sphère économique, non dissociée de la société avec laquelle elle interagit, je propose le modèle suivant : LA DESTINATION UNIVERSELLE DES BIENS.
De quoi s’agit-il ? Du symétrique, dans la sphère économique, de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cette nouvelle vision de l’économie reprend et élargit le postulat : « A chacun selon ses besoins » en fonctions de ses moyens…..
L’approche macro- économique fondée sur des équations économétriques existe. L’idée nouvelle ici est d’introduire un coefficient de réajustement du prix du bien i pour l’individu j en fonction du niveau général des prix et du revenu de l’individu j…..Un prix personnalisé en quelque sorte, et non le même prix pour tous !
Ainsi le consommateur, en parvenant à satisfaire quantitativement de façon optimale ses besoins, effectuera un saut qualitatif dans la sphère du bien être immatériel : art, idées, politique, connaissances : savoir et technique…..
Je formule ici comme Pareto, sociologue et économiste italien (1848-1923), une esquisse d’optimalité sociale sous contrainte de l’optimum individuel. Ainsi, l’optimum de Pareto, précise que « le bien-être d’aucun individu ne peut être augmenté sans que ne soit réduit celui d’un autre individu ».
Une allocation universelle de l’ensemble des biens à tous, en quelque sorte. La rareté disparaît, et avec elle l’intérêt égoïste, qui fonde la science économique libérale.
Autrement dit c’est l’abondance matérielle accessible à tous et à tout instant qui crée la condition nécessaire à l’exercice de la citoyenneté. Il y a là assurément émergence d’un saut qualitatif de l’économie vers le politique.
 En effet, on y verrait une véritable révolution citoyenne : participative, la démocratie serait directe, à base de referendum permanent.
Elle serait locale, régionale, nationale, et concernerait, également, les questions internationales.Ce ne serait plus le « coup d’Etat permanent » de la Ve République.
Le cercle se substituerait ici dans la symbolique à la pyramide, avec en son centre l’élu, quelque soit son titre : président, roi,…..dont les « vertus » en politique seraient reconnues de tous.
Il représenterait essentiellement la Nation à l’étranger. Il ne s’immiscerait en aucune manière dans les débats citoyens, laissant la décision se faire par l’agrégation simple des voix.
Ce modèle politique pourrait être qualifié de « MONARCHIE » DIRECTE, où un seul gouverne avec tous.

Ainsi donc, économie et société iraient de pair, la sphère économique n’étant pas autonome de la société dans laquelle elle s’inscrit. Bien au contraire, « Monarchie directe » et destination universelle des biens seraient inséparables, et conduiraient à l’harmonie et au bien être commun, dans le respect des décisions prises collectivement.
 Patrick Dieudoné



Copyright©SERIATIM 2010
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Gambie,Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yémen

1 commentaire:

Mamaroro a dit…

Merci beaucoup pour cette piste d'action/réflexion, enfin une voie constructive!