Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

samedi 16 juillet 2011

14 juillet : la suite du 25 août…. N°992 4e année

La suggestion d’Eva Joly concernant le défilé de citoyens au lieu des militaires le 14 juillet a soulevé nombre de critiques. On ne connaît pas de pays qui célèbrent leurs fêtes nationales sans la présence de soldats, seules les dictatures y incorporent des citoyens présentés par activité professionnelle.
Pour faire simple, le soldat étant le garant par le sang qu’il verse, de la souveraineté de la Nation faut-il s’étonner qu’il ait toute sa place lors d’une fête nationale?
L’intervention de Mme Joly, candidate à la Présidence de la République, a heurté d’autant plus les esprits que les Français apprenaient la mort de six soldats en Afghanistan. Mais, à l’inverse, aucune voix ne s’est élevée pour protester contre le programme du feu d’artifice qui faisait la part belle aux comédies musicales américaines! Le spectacle pyrotechnique le jour d’une fête nationale étant le clou des festivités doit, par conséquent, célébrer comme le firent remarquer des touristes australiens, la France et non une tierce puissance. Aucun média n’a été choqué preuve s’il en est que l’on se moque assez bien de la symbolique même si l’on amplifie à foison la phrase de Mme Joly en soulignant sa double nationalité ou plus exactement sa toute récente nationalité française.
Les Français sont depuis très longtemps habitués à la célébration nationale via les uniformes : si la IIIe République inaugure en 1880, le défilé militaire, force est de rappeler que de Louis XIV à Louis XVI, chaque année, le jour de la Saint Louis, le 25 août, le Roi passait en revue non seulement sa Maison militaire mais aussi les autres régiments dans la plaine des Sablons puis à la fin du XVIIIe siècle au Champs de Mars, dont les dimensions étaient bien plus vastes qu’aujourd’hui. Le concours du peuple venu de toute la France et pas seulement de Paris, était énorme. En 1788, Louis XVI faillit même être renversé de son cheval tant les Français l’acclamèrent et le pressèrent.
L’identification au Roi ou à la République a un point identique, l’armée et donc la France. Il serait important de ne pas l’oublier.
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: