Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 12 juillet 2011

Pas de Tora, Tora pour Sarkozy en Afghanistan N°989 4e année

A la veille du 14 juillet, le pouvoir élu en 2007 multiplie les effets treillis tout comme il s’est lancé dans la précipitation à Tora que Nicolas Sarkozy un brin martial a annoncé le retrait de 1000 soldats et qu’à l’inverse de l’amiral Yamamoto, célèbre pour son cri de Tora, Tora lors de l’attaque surprise de Pearl Harbor, le Président français déclare qu’il faut savoir terminer une guerre.
Un retrait décidé immédiatement après le choix du Président Barack Obama de faire revenir 33 000 GI’s d’ici les élections de 2012,  alors que 64 de nos soldats sont tombés si loin de leur patrie sans savoir exactement pourquoi ils y ont risqué la vie. Guerre terminée? Une gageure, un frère du Président Karzaï a été assassiné : il était gouverneur de Kandahar! Une guerre terminée? Les Américains négocient la création de bases militaires importantes de la même façon qu’ils le firent en Irak. Les Chinois, les Russes s’y opposent parce qu’ils contestent l’installation à venir des fameux antimissiles BDME qui devaient être installés en Pologne pour contrer une attaque…iranienne! Guerre terminée? Selon Nicolas Sarkozy la mort de Ben Laden serait un signe éclatant de la fin des talibans. Qui peut-il abuser?
Au même moment ou presque, l’amiral Mullen en déplacement en Chine reconnaissait à cette puissance le rang de puissance globale. Un tel geste signifie qu’à court terme les escadres chinoises se déploieront à l’instar de celles américaines un peu partout et pourquoi pas jusqu’à la limite de leurs eaux territoriales. Dans l’esprit américain, cela est exclu alors que les autorités chinoises comprendront le propos de l’amiral Mullen plutôt comme une reconnaissance ou une soumission pour toute l’aire Asie-Pacifique.
L’Afghanistan est une défaite pour les puissances de l’Atlantique même si toutes essaient par divers artifices d’habiller un départ en marche romaine ou pour les États-Unis en négociant pour retarder tout effet désastreux. La guerre a un coût : le seul budget de la climatisation des troupes américaines atteint 20 milliards de dollars par an! Or, comment une nation si formidable fut-elle peut-elle assumer aussi longtemps une présence planétaire quand ses finances sont un tonneau des Danaïdes, quand sa population s’appauvrit au fil des semaines?
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2011
Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: