Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 23 septembre 2014

« Écosse : Un concentré de contradictions, par Michel Leis » N°1972 8e année

« Le référendum sur l’Écosse se termine sur une sensation d’inachevé, il laisse une sensation mitigée entre le regret de ne pas avoir vu les lignes bouger et le soulagement de ne pas avoir à donner du grain à moudre aux revendications nationalistes de tout poil.
Inachevée, cette défaite du « oui » face à un « non » qui portait haut toutes les certitudes du « TINA ». Certes, le score du « oui » est honorable, bien supérieur à celui que lui donnaient les sondages il y a encore 3 mois. Il n’empêche, les électeurs ont encore une fois illustré cette peur de l’avenir qui constituait la trame d’une polémique ancienne sur ce blog entre Al et moi : « Craintifs invétérés vs Créatifs vertébrés». Pour rester dans cette discussion, il me semble que le flou qui régnait sur une partie du programme des indépendantistes écossais n’a pas aidé à construire une alternative crédible, indispensable pour obtenir un basculement par les urnes. Il ne s’agit pas ici de dire qu’un « TINA » doit s’opposer à un autre « TINA », juste de montrer au travers d’une construction suffisamment précise qu’il existe d’autres alternatives tout aussi crédibles.
Inachevée, cette mobilisation d’une grande partie de la jeunesse en faveur de l’indépendance. Les plus jeunes ont voté à 71% pour l’indépendance quand les plus de 65 ans ont voté à 73% contre. Autrement dit, les plus âgés ont décidé pour un futur qui ne leur appartient pas, la préservation des intérêts à court terme (leurs retraites) prévaut sur les intérêts à long terme. C’est ce que montre aussi la large victoire du non dans la capitale pétrolière (Aberdeen 59%) et financière (Edinburgh 61%). Ceux qui s’enthousiasment sur cette mobilisation des jeunes et qui espèrent qu’elle laissera des traces doivent se rappeler que la mobilisation fut grande aussi pour les « Indignados » ou le « Occupy Wall Street », avec la suite que l’on sait. À un certain moment, il devient difficile de concilier le « struggle for life » et l’esprit combatif nécessaire aux grandes luttes.
La suite ci-dessous :
http://www.pauljorion.com/blog/2014/09/23/ecosse-un-concentre-de-contradictions-par-michel-leis/#more-69264

 

Jean Vinatier
SERIATIM 2014


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

Aucun commentaire: