Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

dimanche 13 novembre 2016

Serres d’Aueuil à l’agonie au nom des jeux Olympiques de 2024 N°4250 10e année



Rappelons que l’acharmement à l’encontre des serres d’Auteuil de la part de la FFT mais surtout  d’Anne Hidalgo, de Manuel Valls est lié au dossier de candidature de Paris comme site principale pour les Jeux Olymiques de 2024. Bien évidemment par un sportif et moins encore un joueur de tennis ne s’est élévé contre cette destruction….
L’argent-roi est comme le tourisme de masse : il éradique, déracine et salit…..

« « La justice, c’est comme la sainte Vierge. Si on ne la voit pas de temps en temps, le doute s’installe ». Cette phrase, que Michel Audiard fait dire à Philippe Noiret dans l’excellent film Pile ou Face de Robert Enrico, Alexandre Gady nous la rappelle dans deux chroniques à propos de Roland-Garros, publiées dans L’Estampille-L’Objet d’Art et dans la revue de son association Sites et Monuments.
Encore ne connaissait-il pas encore la énième péripétie judiciaire de l’affaire de Roland-Garros, la plus dramatique peut-être. Alors que les serres chaudes sont désormais détruites, que des dizaines d’arbres rares et précieux ont été coupés sans que l’affaire ait été encore jugée sur le fonds par le Tribunal administratif, les héritiers Formigé, qui se battent de manière désintéressée pour faire respecter le droit moral de leur ancêtre viennent de perdre en première instance devant le Tribunal de Grande Instance de Paris.
Nous ne dirons rien du jugement qui considère que le droit moral de l’architecte n’est pas bafoué par la construction, à quelques dizaines de mètres des grandes serres, et sur le jardin conçu par Camille Formigé, d’un court de tennis de 5000 places. On peut seulement s’étonner de cette décision même si elle ne constitue hélas pas une surprise.
En revanche, on avoue son incompréhension devant la condamnation des héritiers de l’architecte à payer 40 000 € de frais de justice à la richissime Fédération Française de Tennis… Inutile de dire que le droit moral des architectes est mort avec cette décision car personne ne voudra désormais prendre le risque d’attaquer en justice sur ce motif ? »
La suite ci-dessous

Autres articles :

Le ministère de la Culture est mort à Villepreux
« Pire qu’une Bérézina, car sur la Bérézina, au moins, les troupes françaises se sont battues. La vente du mobilier du château de Villepreux, qui est intervenue quelques jours après celui du château de Barante (voir la brève du 6/11/16), vient confirmer ce à quoi nous assistons depuis de trop nombreuses années : la fin du ministère de la Culture, décidément incapable de remplir ses devoirs, ne serait-ce qu’un peu, envers le patrimoine français. Aucune œuvre n’avait été classée trésor national. Aucune ne l’avait été monument historique, alors que tout ou presque l’aurait mérité (voir notre article). Et pour parachever cette absence totale de volonté politique d’un ministère à l’agonie, qui laisse détruire le jardin protégé des Serres d’Auteuil en regardant ailleurs, qui autorise le vandalisme d’un monument classé (les loges de l’Opéra) ou le massacre d’un site cinq fois protégé (le Musée des Beaux-Arts de Tours), et qui n’intervient pas dans la discussion sur l’isolation extérieure, aucune préemption d’un musée national… Bref, un ministère inutile, dont nous plaignons sincèrement les fonctionnaires consciencieux (il y en a beaucoup au sein de cette administration) qui subissent ce naufrage. »
La suite ci-dessous :


Tours et l’aile Cligman :


Jean Vinatier
Seriatim 2016


Aucun commentaire: