Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 29 novembre 2016

Fillon en marche, les autres aussi N°4263 10e année



Le second tour de la primaire de droite a confirmé et amplifié le choix du premier vote. Au centre et à gauche, les éléments du puzzle vont se mettre en place : au centre où depuis quelques temps l’entourage de Bayrou dont le sénateur Jean Arthuis, propose des passerelles à Emmanuel Macron ; de l’autre côté de la rivière, si le PS a offert au peuple une colère à la tête de l’Etat entre le Premier ministre Valls et le Président Hollande terminée par le retour au bercail du locataire de Matignon, un peu plus loin à gauche, Jean-Luc Mélenchon a obtenu l’adhésion du parti communiste à sa candidature. Seule Marine Le Pen est en attente cherchant la meilleure stratégie à avoir vis-à-vis de François Fillon.
Se  profilerait, les candidatures de Marine Le Pen, de François Fillon, d’un duo Modem-Macron, sauf surprise de François Hollande, de Jean-Luc Mélenchon et des traditionnels petits candidats : parti radical de gauche (Sylvie Pinel), des Verts, de NPA, Force ouvrière, Nicolas Dupont-Aignan qui ne sont pas à négliger : toute voix compte ! Revient-on vers des élections classiques? Avec un échec pour l’heure, celui du Front National qui n’a pas su capter l’électorat de droite en hésitant sur le soutien à la manifestation au mariage pour tous, en passant d’un discours anti-migrants à celui d’anti-europe et anti-euro ; avec une nouveauté celle éventuelle du duo Macron/Modem qui mordant à gauche et à droite deviendrait, en cas de succès, un parti incontournable pour arriver à l’Elysée. Ainsi les candidats des Républicains et du parti socialiste se trouveraient-ils pour le premier tour enfermés sur leur extrême respectif et au centre limitant les fenêtres de tir. Si les candidats du Front national, de gauche (Mélenchon) du centre (Macron/Modem) se saisissent des attentes françaises et savent atteindre les cœurs peut-être que les Républicains et le PS seraient les grands battus du premier tour de l’élection présidentielle. Dans ce qui pourrait participer du possible bouleversement politique, n’oublions pas les prochains événements européens du 4 décembre : Autriche, Italie et  la situation intérieure américaine singulièrement agitée depuis le soir du 8 novembre.
Avec la fin de la primaire de droite qui clôt la saison 1 de l’élection présidentielle, s’ouvrent les inconnues des saisons suivantes…..

Jean Vinatier
Seriatim 2016


Aucun commentaire: