Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 17 juillet 2017

Macron chef du Macronistan N°4301 11e année




Il est de notoriété publique que la mésentente entre Emmanuel Macron et le général de Villiers ne date absolument pas de ces derniers jours. Lors de la campagne présidentielle, on lisait ici et là les humeurs négatives du général de Villiers à l’encontre du futur successeur de François Hollande. Ce qui se déroule sous nos yeux avec une scène finale vendredi est une sorte de théâtralisation ou de mise à mort programmée.
Aussi, la réaction du chef d’état-major des armées (CEMA) à l’annonce des nouvelles coupes budgétaires lors d’une audition par la commission de l’Assemblée nationale réunie à huis clos et qui, ô hasard fuita, dans les médias, à tout du faux pas attendu.
Il est assez comique d’entendre un candidat devenu chef de l’Etat par défaut qui n’a pas fait de service militaire monter sur ses ergots prendre un plaisir à humilier un militaire aux états de service irréprochables tout simplement pour rappeler qu’il est le chef ! La constitution de la Ve République est suffisamment claire sur ce point pour qu’il soit inutile de vouloir le rappeler de cette façon. Emmanuel Macron ne s’est pas du tout grandi dans cette histoire et est, désormais, en première ligne, quand surviendront les prochains militaires tombés au champ d’honneur…
Emmanuel Macron ne s’est pas grandi devant le Premier ministre d’Israël quand il dit que la France était responsable de la rafle du Vel d’Hiv : Ainsi se trouve placé dans un même sac la France libre et la France de Vichy. Quand Jacques Chirac fit apposer la plaque, il fut bien écrit que c’était la police de Vichy qui officiait : la chose était claire ! Emmanuel Macron s’embarrassant peu de la souveraineté, de la France libre balance le paquet dans l’eau glauque de l’histoire…
Emmanuel Macron a reçu Donald Trump puis Benyamin Netanyahu: ces deux hommes forment-ils la queue de cortège des célébrités ? Il lui manque encore le Pape et la Reine d’Angleterre : faisable pour le premier, moins pour la seconde en raison du Brexit. Encore que, est-il capable de dire qu’il se rend  à Londres pour convaincre le peuple britannique de revenir sur son choix comme il fit laisser écrire dans les médias français que Donald Trump allait réintégrer l’Accord de Paris sur le climat…
Au fil des jours, l’impression de voir s’installer un empereur romain de  la décadence pas encore dingue ni débile ni débauché mais si convaincu de sa superbe avec un côté sale gamin (c’est moi le chef) que l’on ne sait, pour l'heure,  si il faut en rire ou s’en plaindre…
Bienvenue dans le Macronistan


Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: