Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 12 octobre 2017

Harvey Weinstein chute: Trump est satisfait N°4313 11e année



La chute d’Harvey Weinstein c’est un peu comme si les Twins s’effondraient une seconde fois. Quand on sait ce qu’est Hollywood, ce que représente ce bout de terre qui inonde la planète en permanence du « made in America », on imagine sans peine le poids alors d’un Harvey Weinstein, producteur et à la tête d’un véritable empire, choisissant qui aurait tel ou tel rôle, qui aurait ou n’aurait pas un Oscar. En plus de sa place centrale à Hollywood, il a été le soutien constant des démocrates, du couple Obama et d’Hillary Clinton.
Officiellement ce serait le journaliste, Ronan Farrow, lui-même issu par sa famille du cinéma qu’il abhorre pour des raisons personnelles, qui, au terme d’une longue enquête où il subit des menaces, aurait donné le coup de grâce à Harvey Weinstein.
Quand on sait le déroulement de la dernière élection présidentielle américaine, le déchaînement d’Hollywood contre Trump et son enthousiasme pour Hillary Clinton ; quand on ne peut ignorer les conditions dans lesquelles débutèrent son mandat où il affronta les tentatives  de déstabilisation, chose unique dans l’histoire américaine, il est facile d’imaginer que l’actuel POTUS ne perdit pas un instant la manière dont il abattrait la superbe des Obama, Clinton et de leurs amis vedettes. Le FBI disposait évidemment de toutes les informations sur les frasques d’Harvey Weinstein, les gardant sous le boisseau pour le cas où la Maison Blanche jugerait utile de les connaître.
Comme on n’imagine pas Donald Trump dire tout haut que c’est lui le lanceur de la bombe, on laisse pour la bonne cause le jeune Ronan Farrow s’exprimer, car, après tout, il a sa part dans la chute du plus puissant magnat d’Hollywood de tous les temps.
Pour l’heure Hollywood est bouche bée, les procès se succéderont pendant plusieurs années, causant suffisamment de dommages collatéraux et de disparitions soudaines de tel ou tel artiste des écrans pour que le cinéma laisse Donald Trump faire le sien en toute quiétude. The Donald et Ronan Farrow sont grands vainqueurs tandis que les femmes abusées, violées, harcelées seront les divines furies pour le plus grand plaisir des médias assurés de vendre du papier et de twitter en permanence.
Et d’ici quelques années, vous aurez un film sur la chute du  magnat H.W…… : The show must go on !
  
Jean Vinatier
Seriatim 2017


Aucun commentaire: