Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 27 décembre 2018

Les Gilets jaunes : gilets de survie de Macron/Philippot ? N°4615 12e année


Les élections européennes de mai prochain auront donc bien des surprises. Pour la première fois les élections pour le parlement européen susciteront un intérêt général dans les 27 pays membres de l’Union. En France, le mouvement quasi insurrectionnel des Gilets jaunes est passé de la seule colère fiscale à la demande politique via le RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne). Florian Philippot a déposé la marque « Gilets jaunes » à l’INPI et songe à établir une liste hybride, mi- gilets jaunes, mi- patriotes pour les élections prochaines. Une aubaine pour un homme parti du Rassemblement National (à l’époque encore FN) et qui, hormis d jouer le chauffeur de salle sur les plateaux télé, ne voyait aucune éclaircie pour son ambition. Les Gilets jaunes lui entrouvrent une porte. Quand bien même son score ne serait pas élevé, il grignoterait des voix au RN, à Debout la France et à la France insoumise. Des petits prélèvements qui pourraient servir Emmanuel Macron, au plus bas dans les sondages, pour lequel la perspective d’être devancé par Marine Le Pen hante ses nuits. Cependant, l’entrée en lice de Philippot se heurterait à la concurrence d’une autre liste Gilets jaunes conduite par le chanteur Francis Lalanne : irait-on, alors, vers un choc frontal qui les autodétruirait ?
On est dans les hypothèses et les conjonctures car les semaines à venir seront lourdes d’incertitudes tant en France qu’en Europe qu’à l’International sur des plans, politiques, économiques, financiers, géopolitiques, migratoires et environnementaux…etc.
Il est normal que les états-majors politiques élaborent des scenarii qui demeurent pour ce qu’ils sont et qui dépendent de tout événement.
Pour en revenir aux les Gilets jaunes, il serait tout de même très difficile de les enfermer dans une structure politique classique s’ils sont autant insurgés qu’ils l’affirment : peuvent-ils adhérer à un parti qui ferait le jeu d’un pouvoir qu’ils dénoncent ? Il faudrait également que les Gilets jaunes se répandent dans un grand nombre de pays membres de l’Union européenne pour justifier une liste auprès des électeurs français. En l’état, et à l’exception de la Belgique, les Gilets jaunes ne connaissent pas de mouvements aussi similaires et puissants. Enfin, si les Gilets jaunes sont logiques avec leurs débuts : ni Dieu, ni maître, pourquoi se ranger sous une bannière qui les marquerait politiquement ?

Emmanuel Macron et Florian Philippot, deux hommes politiques largués se retrouveraient ironiquement  à se partager une planche pour surfer sur l’écume d’une vague Gilets jaunes qui pourraient tout autant les précipiter sur les récifs que de les amener vers des rivages plus ou moins hospitaliers…
A voir….


Jean Vinatier
Seriatim 2018

Aucun commentaire: