Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 7 avril 2014

Autour de la Constitution ukrainienne de Bender, 1710 N°1720 7e année

J’ai recopié la partie de l’éditorial de Jacques Berchtold, Président de la Société française d’Etude du Dix-huitième siècle, parce qu’il me semblait instructif d’avoir un éclairage historique, éclairage qui illustre une histoire ukrainienne fort complexe, à la fois, première Russie puis, après l’invasion des hordes au XIIIe siècle, l’émergence d’une patrie double, cosaque et ruthène. Les déroulements des événements depuis le refus de l’ex-Président de signer des accords particuliers avec l’Union européenne ont, jusqu’à présent, surtout mis en avant les maladresses tant ukrainiennes qu’européennes et américaine, surtout ces deux dernières qui venaient pourtant de voir échouer leurs ambitions syriennes dont bien des habitants de ce pays ont payé de leurs vies, amenant, alors, la Russie du Président Poutine à agir, sans doute, plus qu’il ne le voulait : soit le lion est tué, soit il est laissé en paix mais en aucun cas on ne le blesse…

«  A juste titre, la mémoire historique fait grand cas des apports décisifs que représentent les constitutions corse (1755), américaine (1787-1789), polonaise (1791) et française (1789-1791). Doit-on porter les projecteurs en amont sur un document de « constitution » ukrainienne de 1710 (en cette recherche d’ancêtres de « constitutions » en Europe) ? Entre 1708 et 1710, en période de grande guerre du Nord (1700-1720, parallèlement se déroulait la guerre de succession d’Espagne, 1701-1713 : note Seriatim), des responsables ukrainiens menés par Mazepa tentèrent de se dégager de l’influence russe et de se tourner vers l’allié suédois Charles XII. Le 8 juillet 1709, la bataille de Poltava avait tourné à l’avantage de l’armée de Pierre Ier au détriment des troupes suédoises combattant avec l’appui des cosaques d’Ukraine de Mazepa. Charles XII donnera sa caution au texte des Pactes et constitutions des exilés ukrainiens (mai 1710), lois et libertés de l’Armée Zaporogue, ensemble de règles, acte juridique déterminant des droits et principes de l’organisation politique. Il s’agissait d’un engagement à se libérer de la suzeraineté russe et à souscrire à des normes (seize articles). Le document témoigne de la pensée politique d’élites cosaques du début du XVIIIe siècle, de leurs aspirations à une monarchie élective parlementaire (exemple polonais : Seriatim) et à la reconnaissance de la particularité du patriotisme ukrainien. Aspirations au cosmopolitisme et aspirations patriotes s’expriment concurremment au XVIIIe siècle. Les litiges autour de telles coupures se révèlent encore vives et douloureuses en 2014. »1

 
Pour lire l’ouvrage soit en l’achetant, soit en lisant quelques extraits :
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=31651

 Source :
1-In SFEDS, bulletin 92, Trimestriel – 3e série – avril 2014- p.1

 Suggestion :

Benoist-Méchin :
L'Ukraine, des origines à Staline, Paris, Albin Michel, 1941
L’Ukraine, le fantôme de l’Europe, Editions du Rocher/Valmonde, 1991


Jean Vinatier
SERIATIM 2014


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

Aucun commentaire: