Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 16 avril 2014

« Vers une nouvelle Algérie ? par Mehdi Lazar, et Sidi Mohamed Nehad N°1739 7e année

« [….]

L’ALGÉRIE d’aujourd’hui est paradoxalement peu connue du public francophone qui l’appréhende le plus souvent par son immigration, sa culture ou ses événements souvent tragiques. Cependant les images d’Epinal ont vieilli et depuis la décennie de plomb des années 1990, l’Algérie a énormément changé.

L’Algérie reste un pays où la situation politique est bloquée mais dont la posture stratégique évolue. Les facteurs de fragilités internes et régionaux y sont nombreux, cependant les atouts indéniables d’Alger dans un nouveau contexte régional lui ont permis d’éviter le mouvement des révolutions arabes et pourraient aider le pays à surmonter ses difficultés.

Les espoirs politiques se sont depuis transformés en paradoxe [1] tandis que le pays a sombré dans la guerre civile. Mais longtemps négligée, voire ignorée, par la plus grande puissance mondiale qui ne percevait que son utilité commerciale, l’Algérie fait aujourd’hui l’objet d’un regain d’intérêt à la faveur de la reconfiguration géopolitique en cours. Le pays devient courtisé par les Etats-Unis dans le cadre de leur stratégie post-bipolaire, mais aussi par l’Europe, et tout particulièrement la France. Au plan régional, les économies du Maghreb sont plus concurrentielles que complémentaires et les systèmes politiques peu compatibles. L’Algérie avait vocation à y jouer un rôle moteur mais les différences et les discours – tant internes qu’externes – semblent avoir toujours prévalu sur une vision stratégique de long terme, pourtant seule à même de conférer à cet espace un relatif poids dans un contexte international de plus en plus marqué par l’importance des ensembles géoéconomiques régionaux. La génération de la révolution algérienne a vieilli et une jeunesse en quête de liberté et de progrès la remplace progressivement sans toutefois parvenir à prendre les rênes du pays, dirigé encore par un régime politico-militaire qui donne des signes d’essoufflement. Cela a façonné une nouvelle Algérie, moins préoccupée par son passé que par son avenir. Cette Algérie nouvelle, plus prospère, reste néanmoins tourmentée et clivée. Les questions régionales, linguistiques et nationales se conjuguent mais ne peuvent pour le moment se dénouer dans un pays bloqué par une situation politique ankylosée.
[…]
La suite ci-dessous :
http://cerclechercheursmoyenorient.wordpress.com/2014/03/28/vers-une-nouvelle-algerie/#more-1446


Jean Vinatier
SERIATIM 2014


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

 

 

Aucun commentaire: