Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

samedi 9 mai 2015

9 mai 1945: Les euro-américains fuck la Russie N°3121 9e année



Les cérémonies du 8 mai 1945 à Paris furent des plus réduites et sans autre dimension que de rappeler un fait qui ne tardera plus à être gommé des manuels scolaires, si l’on suit bien la politique de François Hollande de démantèlement de  l’enseignement de l’Histoire de France et de la mémoire collective française.  A l’autre bout de l’Europe, la Russie s’entendait à commémorer avec grandeur le sacrifice de 26 millions d’hommes, de femmes et d’enfants contre le nazisme. Sans la Russie – je n’évoque pas l’URSS puisque Staline conscient que sans le rappel des grands héros d’avant 1917 et sans l’Eglise jamais il n’aurait pu avoir cette masse -, la seconde guerre mondiale aurait eu une durée bien longue et il n’est pas certain que financièrement les Etats-Unis eussent pu tenir comme cela a été rappelé dans le beau film de Clint Eastwood, La mémoire de nos pères.
Les euro-américains brisent l’unité des alliés de l’époque d’alors qui luttèrent pour nous émanciper de l’abomination nazie, nous rendirent à nous les hommes une dignité, la liberté. N’insultent-ils pas leurs propres morts ?  Qu’en est-il aujourd’hui ? Liberté ou occupation ?
La veulerie des dirigeants européens sauf ceux de Tchéquie, de Grèce et de Chypre, la fausseté du Président Obama et les circonvolutions allemandes ne sont pas tant non pas un ensemble cohérent et compact qu’une affirmation de mépris, de vanité et disons-le d’un racisme formulé par des cercles américains qui se pensent toujours « le Monde » et qui croient aisés de placer dans des réserves indiennes ceux qui doivent laisser la place.
La présence de la Chine, de l’Inde avec des détachements militaires et de nombreux chefs d’État d’Asie, d’Afrique,  d’Amérique latine et caribéenne  éclairent, s’il en était besoin, de quel côté se situe l’avenir et le poids de l’Histoire. Les euro-américains mettant dans le même sac  le Russe et Vladimir Poutine, évacuent, aussi et surtout, d’un revers de la main, également, que pour bon nombre de pays actuels cette délivrance de 1945 annonçait aussi la fin des empires coloniaux européens, le début donc de leur Liberté.

Jean Vinatier
SERIATIM 2015

Aucun commentaire: