Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 15 mars 2019

«Pour une histoire des femmes à la Banque impériale ottomane : de l'empire pluriethnique à l'État-nation par Lorans Tanatar Baruh » N°4643 13e année


« Les archives de la Banque impériale ottomane ont été découvertes en septembre 1963 par Jacques Thobie dans le sous-sol du siège de la banque . Par la suite, elles ont été transférées au Bulgur Palas ou Palais de Boulgour mais n'ont pu être inventoriées que dans les années 1990-1994 par Edhem Eldem. Ces archives représentent une source alternative aux archives étatiques. La Banque impériale ottomane est fondée en 1863 à Istanbul par des financiers britanniques et français, à l'initiative du gouvernement ottoman. Banque d'état, banque impériale, banque d'émission, banque commerciale, banque d'affaires, la Banque impériale ottomane est au centre de l'histoire financière de l'Empire ottoman . Organisatrice de la plupart des emprunts publics, trésorier de l'état, dépositaire des cautions et garanties de bien des concessions et sociétés anonymes, actionnaire d'un grand nombre d'entreprises multinationales dans l'Empire, institution à capital étranger mais bénéficiant d'un statut légal purement ottoman, elle est profondément engagée dans des administrations telles que la Dette Publique Ottomane et la Régie des Tabacs. Elle jouit du monopole de l'émission des billets jusqu'à la création de la banque centrale de Turquie en 1931. L'histoire de la Banque ottomane se confond donc largement avec l'histoire de l'Empire ottoman. Elle constitue surtout un poste d'observation unique sur la transition d'un empire multinational et pluriethnique à l'État-nation turc . C'est cette problématique qu'illustre à merveille les archives de la Banque ottomane. Elles jettent également un jour particulier sur l'évolution de la Banque ottomane comme organisation et sur ses modes de gouvernance au moment où elle s'affirme pleinement comme l'archétype de la banque centrale multinationale d'un Empire multi-ethnique avant de disparaître au profit du modèle de la banque centrale nationale.
Notre étude se concentrera ici sur les dossiers du personnel, et en particulier, sur ceux des femmes travaillant à la banque. Les employées de la Banque ottomane constituent en effet une petite communauté mais leur trajectoire professionnelle éclaire d'un jour nouveau la période de transition entre la fin de l'Empire ottoman et les débuts de la République de Turquie au tournant du xxe siècle. Avant d'analyser les différentes directions de recherche possibles, il est nécessaire de présenter la nature des dossiers individuels qui constituent une véritable mine d'informations biographiques. Les archives contiennent quelque 6 000 dossiers de personnel. Ils concernent les employés ou les candidats ayant été engagés ou ayant été examinés avant 1933, date du changement de statut de la banque, qui cesse d'être une banque centrale et devient une simple banque commerciale. Les dossiers du personnel contiennent de nombreuses informations sur des individus de diverses origines sociales, économiques, religieuses ou ethniques. Ils restituent autant de trajectoires singulières et de parcours de vie. Ils sont en général établis sur un modèle semblable à celui des banques en France
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: