Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 24 mai 2019

« La Pologne veut poser les bases d’un nouvel avenir pour l’Europe par Andrew Korybko » N°4579 13e année


« Le contexte politique derrière l’article publié par la Pologne
Les élections européennes de fin mai 2019 constitueront un tournant dans l’histoire de l’UE si elles sont remportées par les partis euroréalistes aux dépends de leurs adversaires eurolibéraux, comme les observateurs s’y attendent. Les forces réformistes d’Orban en Hongrie, de Salvini en Italie, de Kaczynski, « éminence grise » de la Pologne, travaillent d’arrache-pied pour inspirer leurs soutiens nationaux et internationaux à voter contre le statu quo et à accorder à leurs alliés idéologiques une chance de modifier les affaires du continent. La Pologne constitue la grande puissance en ascension, pilotant l’initiative géostratégique des « Trois Mers », en Europe Centrale et Orientale, et il apparaît donc approprié que son premier ministre, Mateusz Morawiecki, prenne la plume dans un article d’opinion, publié par Politico, décrivant son projet en cinq points pour fonder un nouvel avenir de l’Europe après les élections européennes de mai 2019.

Une exigence de décolonisation des temps modernes

La «Vision polonaise pour l’Europe » porte un message clair : une Union Européenne décentralisée, rendant la souveraineté à ses États membres, sera bien plus forte et bien plus pérenne que sa version centralisée « à deux vitesses », qui traite les pays de l’ancien Rideau de Fer comme des vassaux conquis. Le cœur du bloc occidental a la même relation avec la périphérie européenne centrale et orientale que les anciennes métropoles impériales avec leurs colonies, et dans un sens, le manifeste de Morawiecki peut être lu comme une demande de décolonisation, exigeant la libération de ces pays soumis hors du contrôle dominateur de Bruxelles, et la mise en place d’un accord dans le style du Commonwealth britannique, qui laisserait chacun de ses membres rester en termes d’égalité et de cordialité entre eux à l’issue de la « réforme impériale » dont Varsovie se veut le fer de lance après les élections. »
La suite ci-dessous :
ou en anglais :

Jean Vinatier
Seriatim 2019



Aucun commentaire: