Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

samedi 25 mai 2019

Vers la chute des trois M : Merkel, May, Macron…..N°4580 13e année


La démission le 7 juin prochain de Theresa May de son poste de Premier Ministre aura donc pour raison principale son incapacité, pour partie malveillante, à ne pas enclencher le Brexit voté par une majorité de Britanniques en 2016. Le motif secondaire serait bien évidemment la large victoire du Brexit Party aux élections européennes ce qui placerait les partisans opposés à la séparation avec l’Union européenne dans la situation de l’arroseur arrosé. Cette observation ne se sépare pas des complications internes qui se produiront au Royaume-Uni, en Ecosse, au Pays de Galles, le Brexit réalisé : l’Anglais est rude, il souquera le temps nécessaire.
La chute de Theresa May suit celle de la chancelière allemande, Angela Merkel. Cette dernière est encore en fonction mais à l’instar d’un aigle dont on aurait immobilisé les ailes et les serres. La chancelière ne fait plus la Une des médias quand deux années auparavant les journalistes se plaisaient à nous la rappeler à notre souvenir. Quoique hostile au successeur de Barack Obama, elle doit s’assurer du déboucher des automobiles allemandes aux Etats-Unis ainsi que du devenir de l’Ukraine, ce vieux rêve wilhelmien, sans oublier les contres-coups des tensions commerciales entre Washington et Pékin.
Il reste le troisième M, Emmanuel Macron le mondialiste dont l’ambition était de séduite Donald Trump, de subjuguer la chancelière, d’éblouir l’Union par des phrases savantes, des discours interminables. Au terme de la campagne européenne qui n’en fut pas une alors qu’elle devait être SA Campagne, le Chef de l’Etat, augure d’une défaite qu’il espère la moins nette possible après deux années d’une mandature qui le vit manger son  chapeau au fur et à mesure que les autres Européens se lassaient de ses péroraisons.
Le 26 mai au soir si les résultats confirment les derniers sondages, Emmanuel Macron aura vécu et seule une  litanie l’accompagnera.
Angela Merkel a chuté sur la question migratoire, Théresa May sur le Brexit laissant un Emmanuel Macron empêtré dans une crise sociale larvée, profonde, nullement éteinte, et devant supporter les échecs des deux autres M. Les trois M ne cachaient pas leur admiration pour Barack Obama. Prenant acte de la nouvelle politique américaine, pourquoi ne surent-ils pas prendre des initiatives révolutionnaires, de créer une nouvelle Union scellée sur la vision  Politique, l’indépendance militaire (briser l’OTAN), se séparer de tout ce que les  Etats-Unis pourraient user contre l’Europe ? Mais non, rien de tout cela seulement l’espérance que le successeur de Barack Obama ne tiendrait pas…. Pour l’heure Donald Trump se loue de voir ainsi s’affaisser ces trois dirigeants.
On ne sait à quoi ressemblera le parlement européen en juin prochain, on n’ignorera plus que la période dans laquelle nous pénétrerons, celle des secousses soudaines, d’autres plus insidieuses. Que sortira-t-il de l’échec des trois M  quand se lèvent des vents redoutables ?

Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: