Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 20 août 2007

Après Wolfeboro, l'aube, le soir ou la nuit N°13 - 1ere année

La famille Sarkozy, Rachida Dati ont quitté Wolfeboro, ils retournent en France. Leurs hôtes, les Cromback et les Agostinelli sont émus. La presse française informée par l’Elysée qu’elle pouvait informer les Français sur les identités des amis du Président, elle lève nos interrogations estivales. Merci.
Nicolas Sarkozy se frotte les mains, il se presse, il se hâte, il fera la une de tous les journaux. Que se passera-t-il ? Le livre de Yasmina Reza,
L’aube, le soir ou la nuit, est placé sur les tables de chevet de dizaines de chroniqueurs. Certains l’ont lu, d’autres pas, les autres sont prêts au copier/coller. Les émissions littéraires sont en ligne de bataille. Les libraires corrigent les présentoirs. Aurons-nous un second Harry Potter ? Yasmina Reza revoit déjà son maquillage. Cette auteure connaît la gloire depuis le théâtre. Elle ne peut que s’amuser de la mise en scène sans oublier son aspect quelque peu vulgaire. Mais sa qualité de dramaturge l’avantage dans ce spectacle proche de la pièce de boulevard. Nicolas Sarkozy élément central de l’ouvrage en qualité de personnage romanesque de la campagne présidentielle n’a cure de tous les détails et médisances : l’essentiel est qu’il occupe le seul secteur où il n’était qu’anonyme : héros de roman. Et si par hasard L’aube, le soir ou la nuit, décrochait un prix littéraire, nous aurions un Chef de l’Etat au pinacle. Les trompettes de la renommée sont prêtes.
La communication présidentielle balaie en profondeur tout ce qui pourrait nous oublier de penser en « sarkozien » ou de deviner. Le rouleau compresseur fonctionne sans commettre de bévue. La rentrée automnale prolongera-t-elle l’état de grâce ? L’équipe présidentielle a veillé à désamorcer quelques bombes sociales : vont-elles se réenclencher ? Les Français le regardent toujours comme le bon devin national, assuré qu’il sera présent pour témoigner dans un maximum de faits. A cet égard, les communiqués officiels d’une grande diversité, traversent toutes les catégories sociales : pas un mort ou une chute de vélo n’échappe à la sagacité du moteur de recherche élyséen.
Je ne sais à quel moment le titre de l’ouvrage a été décidé car il offre un clin d’œil assez ironique sur le devenir du quinquennat : aube, soir, nuit. Une pièce en trois actes où ne figure pas le soleil d’Austerlitz…bigre!

Aucun commentaire: