Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 26 mars 2014

Paris la Bastille de gauche à prendre… N°1693 7e année


Depuis dimanche soir, les Parisiens savent que l’élection triomphale de Mme Hidalgo narrée et répétée chaque semaine par les médias du Monde à l’Express n’est plus du tout certaine. Les Parisiens savent depuis dimanche soir que le première adjointe de Bertrand Delanoë est minoritaire en voix sur l’ensemble de la capitale et qu’elle a connu un cinglant désaveu dans le XVe arrondissement : c’était bien la peine d’avoir porté le luxueux centre  commercial de Beaugrenelle et ces « Attractive days » !!!

Tout le monde fixe son attention sur les fameux arrondissements stratégiques, les XIIe et XIVe arrondissements parce qu’ils fournissent une pelletée de conseillers de Paris. C’est vrai, ils pèsent. Mais la surprise pourrait venir d’autres points : le IXe, le IVe - malgré le ralliement d’un dissident de droite au maire actuel, Girard sans omettre le Ve dont les listes de droite viennent de fusionner ni davantage le XXe arrondissement avec le maintien du Front de gauche et l’appel du candidat ex- maire socialiste, M.Charzat, a voté contre Mme Hidalgo….Rien ne dit que l’alliance conclue entre Mme Hidalgo et les Verts dont une partie penche réellement en direction de Jean-Luc Mélenchon, n’apporte tout le succès escompté. Notons au passage que Mme Hidalgo ne craint pas d’offrir 13 sièges de conseillers de Paris à un parti communiste inexistant et 18 aux Verts qui ont fait un score très peu supérieur …à celui du Front national. Si par malheur, elle était élue, on retrouverait le même paysage local que lors du premier mandat de Bertrand Delanoë, c’est peu dire la catastrophe en devenir avec des Verts dont certains sont de véritables exaltés…

Autre point laissé de côté par les journalistes et les sondeurs, les abstentionnistes : Paris n’a pas boudé les urnes et l’électorat de gauche s’est déplacé garantissant par projection une majorité en sièges à l’Hôtel de Ville. Mais reste l’énigme des abstentionnistes de droite plus nombreux, convaincus par l’inévitable victoire de Mme Hidalgo dont la presse a chanté les louanges, lassés des querelles intestines dans l’équipe de NKM et des dissidences multiples qui en résultèrent. Malgré tout cela, la droite s’est retrouvée majoritaire en voix dans Paris.

Le sort du second tour tient dans ce que feront ou ne feront pas les abstentionnistes et ceux de droite en particulier maintenant qu’ils savent Mme Hidalgo fragilisée, si discrète sur l’affaire Yamina Benguigui, bouclant en catastrophe une entente avec les Verts taisant, avec la bienveillance médiatique toutes ses gabegies actuelles et à venir: Les halles (une canopée à 800 millions d’euros : bien cher pour accueillir les fientes de pigeon !), l’orchestre philarmonique, la future tour Toblerone porte de Versailles, la saleté des rues, l’insécurité, le clientélisme dans l’attribution des logements sociaux (combien d’élus socialistes parisiens y sont ?, influence d’associations…etc.), le favoritisme (Pont Alexandre III rive gauche),  les projets de tours toutes plus affreuses les unes que les autres et la joie (comprendre par haine ou envie) de pouvoir défigurer l’avenue Foch…..

Même si l’on fait de justes remarques et réserves sur NKM, ce qu’elle a proposé est bien en-deçà du programme d’enlaidissement de notre ville par la première adjointe Mme Hidalgo. La ville de Paris peut-elle se démarquer du pays qui rue dans les brancards et qui souffre ? Il est vrai qu’en deux mandatures le duo Delanoë/Hidalgo a baisé les mains et les pieds des Bolloré, Arnault, Decaux, d’Unibail, des qatari qui tous ont joui de conditions inouïes pour s’enrichir, qu’en préférant préempter des immeubles et appartements plutôt que de bâtir des logements, les classes populaires et moyennes furent contraintes au départ au profit d’une clientèle étrangère et provinciale, clientèle seulement de passage applaudissant aux animations ludiques et s’amusant des bobos de 40 ans en skate-board, des transhumances de rollers escortées par des policiers ….Le Paris Delanoë/Hidalgo ressemble assez bien à ces bus de nuit dans lesquels on voit des formes s’agiter un peu  comme des fous d’asile: triste, pathétique……
Tout sauf Hidalgo, plus que jamais d'actualité!!!

 
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2014


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

 

Aucun commentaire: