Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 13 janvier 2016

Allemagne et le migrant désintégrateur ? N°4081 10e année



On ne sait si l’État islamique se trouve derrière les « agressions sexuelles de masse  dont 90 viols» intervenues en Allemagne ; si tel était le cas, il faudrait y voir une perversité redoutable difficile à prévenir dans une démocratie, dans le cas contraire, l’incapacité de l’État allemand assurer la sécurité de son peuple.
Mme Merkel se doutait-elle qu’en ouvrant en grand les bras pour accueillir une foule de jeunes hommes  en pensant aux besoins de main d’œuvre de son industrie et à la retraite des salariés Allemands, elle inaugurerait une période difficile, chez elle, en Europe, pouvant même la faire chuter ? En dépit de toutes les cachoteries médiatiques, les vérités éclosent et grandissent les colères populaires. L’Europe du Nord renforce les dispositions envers les migrants, Berlin s’y contraint désormais quand la Belgique et la France font une course –poursuite pour se saisir des protagonistes du carnage du 13 novembre. En France, deux églises ont été incendiées, un Français juif blessé à coup de machette à Marseille par un adolescent quand à Calais et Dunkerque les affrontements sont quotidiens mobilisant 60 compagnies de CRS/Gardes mobiles. Devant cette montée des violences, des Hollandais proposent aux hommes de défiler samedi revêtus de jupes afin de faire « un clin d’œil » aux événements de Cologne. Peut-on ironiser quand une centaine de femmes sont violées ? Cette réaction est caractéristique de cette société des européens insouciants, refusant de regarder l’eau montante et trouvant drôle d’y patauger ! Quand on écoute la maire de Cologne préconisant à ses propres administrés de sexe féminin de s’adapter aux mœurs des migrants, on est abasourdi par autant de lâcheté et d’inconscience : pourquoi ne pas leur donner les clefs de la ville ? Une fois les tragédies terminées, les historiens ne manqueront pas de souligner l’étrangeté de la dévotion accordée au migrant ou au réfugié ? Il ne s’agit plus de l’intégrer mais de mettre en scène notre propre désintégration. Est-ce cela l’Europe de demain ? Mais ne savons-nous pas que ce sont les Romains qui tuèrent plus profondément Rome que les Barbares  eux-mêmes?
Une fois de plus est avéré que le problème fondamental n’est pas le migrant mais l’abdication de toute politique de la part du pays accueillant : c’est cette abdication qui engendre le chaos et demain qui sait des tumultes ingérables. Comment ne pas y voir une faillite historique de l’Europe incapable d’intégrer ? Pourquoi ? Au nom de qui ? Pour quel but ? Ce suicide collectif  programmé n’est-il pas de la même sorte que celui provoqué par un gourou sur ses fans ?


Jean Vinatier
Seriatim2016

Aucun commentaire: