Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

samedi 16 janvier 2016

« La situation de l’« Etat islamique » par David Rigoulet-Roze » N°4085 10e année



« David Rigoulet-Roze, docteur en Sciences politiques, est enseignant et chercheur, ainsi que consultant en relations internationales.
Auteur de nombreux articles, il est rattaché à l’Institut français d’analyse stratégique (IFAS). Il notamment publié Géopolitique de l’Arabie saoudite : des Ikhwans à Al-Qaïda (Armand Colin, 2005) et L’Iran pluriel : regards géopolitiques (l’Harmattan en 2011). Il est en outre rédacteur en chef de la revue "Orients Stratégiques". »

Son article : La situation de l’« Etat islamique » ou Daesh entre la proclamation du Califat en juin 2014 et après le début des frappes de la coalition anti-terroriste : bilan d’étape et perspectives stratégiques

« La situation actuelle revêt un aspect quelque peu paradoxal dans la mesure où on peut relever une certaine inflexion, non pas tant dans l’idéologie proprement dite de l’« Etat islamique », que dans la stratégie de sa mise œuvre. Cela tient pour partie à l’évolution du contexte géopolitique devenu moins favorable à l’organisation islamo-takfiriste (1) et djihado-terroriste, initialement connue sous le nom de Daesh (2) (ad-Dawla al-Islamiyya fi al ‘Iraq wa ash Sham), et devenue plus simplement ad-Dawla al-Islamiyya (« L’Etat islamique ») à partir du 29 juin 2014, lors de la proclamation officielle d’un Califat sur les territoires contrôlés à cheval sur l’Irak et la Syrie qui pourrait être depuis qualifié - du fait de l’abolition « publicitaire » en juin 2014 des frontières internationales issues des accords coloniaux franco-britanniques dits « de Sykes-Picot » concrétisés après la Première Guerre mondiale - de Syrak, à l’instar de l’Afpak afghano-pakistanais. Alors qu’elle était à l’offensive depuis l’instauration d’un pseudo-Califat, l’auto-proclamé « Etat islamique » a adopté depuis quelques mois une position plus défensive dans les régions qu’il contrôle en Syrie et en Irak après les revers relatifs qu’il a subi sur plusieurs fronts.

La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim2016

Aucun commentaire: