Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 16 octobre 2019

Algérie : l’affrontement serait-il devenu inévitable ? par A. Mekkaoui N°4665 13e année


« Le professeur Mekkaoui est non seulement un ami de longue date de La Vigie : il est aussi un observateur attentif et sagace de la situation au Maghreb en général et tout particulièrement en Algérie. Merci à lui de ce point d’étape sur la situation en Algérie à la sortie de l’été. »

« Après sept mois de protestations pacifiques ayant touché les 48 wilayas de l’Algérie, le Commandement de l’ANP, l’Armée Nationale Populaire, et particulièrement ses services de renseignement regroupés sous la houlette du Général major Chef d’État Major (CEMA) Ahmed Gaïd Salah, n’ont pas réussi à apaiser la colère du peuple algérien. Les revendications de cette révolution du sourire sont simples : un État civil et non militaire, un État de droit et la fin de la tutelle des militaires sur les Algériens et leur retour aux casernes tel qu’il est stipulé dans l’article 28 de la Constitution.
Le Commandement de l’ANP, depuis le coup d’État du 12 avril 2019, a procédé à une structuration en profondeur des services de renseignement estimant que les 2 millions et demi d’agents de l’ex-patron du DRS étaient derrière ce soulèvement populaire. Cette mauvaise évaluation de la situation a poussé les militaires à sacrifier une partie pourrie du système et protégée par l’ancien « deux ex machina » de l’Algérie. Cette réorganisation a démontré ses limites et surtout qu’il existe d’autres facteurs qui influent directement sur la population. Après l’échec de cet « assainissement » du système qui visait la satisfaction du peuple, les militaires incarnant les pouvoir réel avait tenté de jouer d’autres cartes dangereuses qui allaient faire exploser l’Algérie tout entière.
Parmi les éléments de cette stratégie nous remarquons la tentation de diviser les Algériens entre Zouaves d’un côté et novembristes/badistes de l’autre ; entre Kabyles et Arabes ; entre l’Est et l’Ouest ; entre salafistes proches de l’Arabie Saoudite et ceux proches des E.A.U). Tous les scénarios fabriqués par les services du Général Mohamed Kaïdi ont avorté compte-tenu de la détermination du peuple algérien qui a continué à manifester pendant la chaleur du mois de ramadan, les fêtes religieuses, les vacances d’été …Rien ne l’a arrêté pour la réalisation de ses rêves qui demeurent toujours impossibles. »
La suite ci-dessous :



Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: