Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 12 janvier 2009

Edito : Adieu Gaza? N°378 - 2eme année

La troisième phase de la guerre a débuté, par l’envoi des réservistes israéliens vers les villes palestiniennes.
Lentement, les serres de Tsahal broient et disloquent les bâtiments et les hommes, les femmes, les enfants du territoire de Gaza. Des médecins norvégiens font état de l’apparition d’une nouvelle balle utilisée par l’état-major israélien la DIME (Dense Inert Metal Explosive) :
« Petites boules de carbone contenant un alliage de tungstène, cobalt, nickel ou fer, elles ont un énorme pouvoir d'explosion, mais qui se dissipe à 10 mètres. "A 2 mètres, le corps est coupé en deux; à 8 mètres, les jambes sont coupées, brûlées comme par des milliers de piqûres d'aiguilles. Nous n'avons pas vu les corps disséqués, mais nous avons vu beaucoup d'amputés. Il y a eu des cas semblables au Liban sud en 2006 et nous en avons vu à Gaza la même année, durant l'opération israélienne Pluie d'été. Des expériences sur des rats ont montré que ces particules qui restent dans le corps sont cancérigènes", ont-ils expliqué. »¹
Quelques jours plus tôt, The Times signalait l’utilisation des bombes au phosphore. Quelles sont les réactions ? Où sont les protestations des intellectuels, des politiques ? Rien presque le silence total. Il suffit de dire que Palestinien ou Hamas = terroriste pour que tout le monde reste le doigt sur le pantalon, figé dans une sorte de garde-à-vous morbide et lâche. L’horreur rebondit sur nous, nous sommes éclaboussés par le sang d’Orient !
Barack Obama a promis de s’occuper du dossier dés sa prise de fonction : la belle affaire ! Nous devinons que les puissances mondiales et régionales ont fait le service minimum, Nicolas Sarkozy ayant dépensé le plus de carburant, pour aboutir à peu et donner, ainsi, le temps à l’armée israélienne d’éradiquer le Hamas. C’est, aujourd’hui, l’argument massue, le Hamas est le point central du conflit. Lui disparu, comme par enchantement, le Fatah et Tel-Aviv trouveront une série d’accords, l’Etat palestinien naîtra et Barack Obama donnera son onction. Si telle était la fin de l’histoire, on se résignerait mais la crainte est tout à fait grande de voir resurgir le conflit. Pourquoi ? D’abord parce que les hommes s’entretuent sur cette terre depuis des milliers d’années ; ensuite, n’oublions pas que le parti Kadima s’est aligné sur la ligne dure du Likoud, ce parti ne voulant absolument pas d’un état palestinien ; enfin, les Palestiniens sont une souris pour les félins d’Arabie.
Si le peuple d’Israël craint moins un Etat palestinien, leurs politiques et leurs généraux sont sur une autre ligne, alignés sur les idées défendues par les néo-conservateurs américains. On me répondra que les néo-cons ne sont plus ! Erreur, ils sont non seulement dans le parti républicain mais aussi dans les rangs démocrates ceux-là mêmes qui entourent Barack Obama.
Tsahal gagnera cette bataille en sachant que la guerre se poursuivra. Le drame est que les modérés ou des sages de l’Orient (israéliens, iraniens, turcs, du monde arabe) ne pensent pas à se réunir ou bien ne le peuvent plus.
Adieu Gaza ?


Jean Vinatier

©SERIATIM 2009

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Source :


1-
http://www.lemonde.fr/la-guerre-de-gaza/article/2009/01/12/des-medecins-evoquent-l-usage-d-un-nouveau-type-d-arme-a-gaza_1140545_1137859.html

Aucun commentaire: