Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 19 mai 2009

Carla et Nicolas : nous nous amusons, et vous ? N°465 - 2eme année

Etrange atmosphère pleine de rumeurs….
A trois semaines des élections européennes, le couple présidentiel donnerait-il un léger coup d’accélérateur à un style de vie? Il y a d’abord, l’éventuelle acquisition du luxueux appartement de Pierre Bergé rue de Babylone (10 millions d’euros) qui faisait les conversations peu flatteuses des dîners parisiens la semaine dernière. Puis, viendraient les étranges soirées ou « vendredi de Carla » dans son hôtel parisien situé dans la villa Montmorency où chaque fête laisserait une belle quantité de bouteilles, de préservatifs dans les poubelles. Ces lignes peuvent paraître de bas étage parce qu’elles reposent sur la rumeur et que toute rumeur est à prendre avec des pincettes quitte à les placer dans la première corbeille venue. Mais un adage fameux rappelle qu’il n’y a pas de fumée sans feu !
Les médias informent-ils véritablement les Français sur le mode de vie du couple présidentiel ? Pierre Charron, le grand dispensateur des grâces élyséennes veille au grain : les journalistes sont des cailles qu’il tient dans sa visée. Jean Daniel a conté dans sa dernière chronique parue dans Le Nouvel Observateur, son déjeuner à l’Elysée aux côtés de Denis Olivennes (le père d’HADOPI) et de Jacques Julliard, sur un ton si plat qu’il semblait mettre un terme à toute critique future ! Désormais, faudra-t-il soumettre les articles au censeur présidentiel, Pierre Charron qui n’a pas la bonhomie d’un Chrétien Lamoignon de Malesherbes ou d’un Jean-Baptiste Suard ! Avec ce censeur point d’ Encyclopédie ou de Beaumarchais…..
Le couple présidentiel vivrait-il coupé du monde, de la crise sociale ? N’avait-il pas caché son escapade privée au Mexique ?
Il y a, à tout le moins, une légèreté de comportement : Carla Sarkozy recevant des lectrices du magazine Femme Actuelle a vu débouler son époux lequel a déclaré tout de go qu’il venait de prendre une douche et qu’il regrettait de ne pouvoir rester avec elles… !
La popularité présidentielle est basse, chaque ménage compte ses sous ne sachant de quoi demain sera fait. La France entre dans une période incertaine. Les Français ne regardent plus les extravagances sarkoziennes avec la même complaisance : « il faut que jeunesse se passe » ! Si l’on soulève le lourd couvercle des médias complaisants, les crises restent nombreuses dans tous les secteurs et si toutes ont reçu des pansements tous relèvent du provisoire. En fait, une étincelle pourrait enclencher une réaction puissante.
Les partis politiques sont hors jeu, les syndicats s’échinent à calmer les tensions sociales. Le pouvoir, lui, ne varie pas : toutes les réformes passent, les autres suivront quoiqu’il advienne.
L’opinion publique encaisse les coups sans mot dire alors que se met en place tout le dispositif curial des Sarkozy qui verrouillent tout - Radio France (Hees & Val), la Chaîne parlementaire (le demi-frère de Julien Clerc) – et confient les présidences de groupes à des hommes liges (Frédéric Oudéa (Société Générale), Stéphane Richard (France-Télécom), François Pérol (Natixis/Caisse d’Epargne)…etc)
Depuis son élection Nicolas Sarkozy joue le rôle du père Fouettard : il interdit à tour de bras et renforce tous les pouvoirs répressifs dés l’école. Si le Président peut insulter un homme au salon de l’Agriculture, l’inverse est interdit. Plus grave encore, le simple fait de prononcer son nom peut vous amener devant un juge comme un enseignant vient d’en faire l’expérience ! Les gens se rendent-ils compte de l’étau qui se resserre contre eux ? En privé, la réponse est positive, devant une caméra elle l’est nettement moins. En fait les Français constatent que plus Nicolas Sarkozy fait l’apologie des nouvelles règles de transparence qu’il initie, plus celui-ci passe outre lorsqu’il décide de placer untel ou untel. C’est la contradiction totale !
Ce couple présidentiel entend vivre selon son bon plaisir en dédaignant toute prudence. Il y a comme une espèce d’ivresse dans son comportement qui devient un mépris insupportable et dangereux. Son attitude rappelle celle de Marie-Antoinette faisant acquérir Saint-Cloud au prix fort au duc d’Orléans en 1785 quand la prolifération de l’infra littérature la traînait ignominieusement dans la boue ainsi que sa coterie.
Carla Sarkozy aime les fêtes et les plaisirs. Nicolas Sarkozy vit, sans doute, selon lui une immense histoire amoureuse mais que nous importe qu’ils s’amusent quand nous trimons et craignons d’enfreindre tous les règlements qu’il édicte dans tous les domaines. Si les rumeurs se mélangeaient à la crise sociale, le cocktail serait craint
!


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Aucun commentaire: