Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 22 mai 2009

Edito : Un enseignant-OPJ pour chaque élève ? N°467 - 2eme année

Floirac, deux enfants de 6 et 10 ans sont interpellés par 6 policiers à leur sortie d’école devant leurs camarades. Retenus pendant deux heures sans que leurs parents ne soient prévenus, ils seront, finalement, relâchés et innocentés du vol d’un vélo !
Le même jour, le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, dans un colloque tenu à La Rochelle organisé par une association de parents d’élèves, proposa non seulement d’autoriser les directeurs d’établissements scolaires à fouiller les cartables des élèves et aussi d’octroyer la qualité d’OPJ (Officier de Police Judiciaire) aux enseignants ! Et pourquoi ? Au nom de la sécurité !!!!! C’est révélateur d’une politique indigne et dangereuse ! Qu’en pense les syndicats de police ?
Le pouvoir sarkozien se retrouve face à son œuvre depuis qu’il gouverne la France et qu’il s’entête, pour complaire à un électorat type Rougon-Macquart, âgé, conservateur, d’édicter toutes sortes de règles répressives contre les enfants. On devrait s’interroger sur les raisons profondes qui poussent des femmes et des hommes politiques à établir un rapport de force malsain avec les enfants. Dans l’histoire récente, seuls les régimes, stalinien, nazi, fasciste, franquiste, salazariste ont encadré et craint la jeunesse. L’actuelle présidence française voudrait-elle se placer sur cette voie inquiétante ? L’importance que revêt le policier pour Nicolas Sarkozy et ceux qui lui obéissent sans mot dire aurait de quoi interpeller tous les honnêtes hommes !
Et pourtant, l’UMP vient de protester officiellement contre l’interpellation des deux enfants à Floirac ! Mais, enfin, ce qui s’est produit est l’exacte conséquence de leurs actes. Les policiers ont agi en observant à la lettre les différentes circulaires de leur ministère : l’UMP aurait donc la mémoire courte ?
Il serait douteux que les Français même sarkoziens ne protestent pas contre de telles dérives.
Un régime qui déclare ainsi sa méfiance aux enfants avoue sa faiblesse et sa peur.


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

1 commentaire:

souklaye.sylvain a dit…

Quand la violence est une norme sociale et une garantie économique, la cour de récréation devient un crash test idéal.
De l’enfant roi à la délinquance juvénile, tout est une question de fiche d’imposition.
Quand il y a des claques qui se perdent et des procès qui se gagnent, la loi parle pour la connaissance.
Entre les ayants droit de Jules Ferry en perdition et la tentation de l’inspecteur Harry, les mineurs cotisent pour leur majorité.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/05/21/post-it-police-scolaire/