Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 9 décembre 2013

Ukraine : les cloches de Kiev nous réveilleront-elles ? N°1551 6e année

Ce dimanche, nous entrons donc dans la deuxième phase de l’opposition d’une partie de la population ukrainienne envers le Président Ianoukovitch où  deux symboles furent: le premier est la statue de Lénine déboulonnée, le second est ce pianiste dont l’instrument peint aux couleurs de l’Union défie les forces de l’ordre. Assisterait-on à une rediffusion du chute du mur de Berlin : l’Est l’URSS, l’Ouest, la liberté ? Seule ombre au tableau, la présence de l’ex-président géorgien,  Mikheïl Saakachvili, plus que pro-américain, corrompu et qui faillit, en déclarant la guerre à la Russie en 2008, provoquer une catastrophe de grande ampleur…L’entendre s’époumoner que la Russie c’est le servage à quelque chose de déplacé : succéderait-il comme porte-drapeau à Mme Tymochenko ?
Sur fond d’une véritable envie d’une partie de la population de passer à l’Ouest, se joue, sans désemparer, une bataille bien plus vaste menée par des acteurs qui savent utiliser et faire cheminer les émotions et les sentiments des hommes. L’Union européenne ne joue aucun rôle dans cette affaire, en qualité de puissance indépendante par l’esprit, elle est un instrument tenu par des élites obéissantes à l’autre côté de l’Atlantique. Les bons sont les Ukrainiens, les méchants sont les Russes gouvernés par un barbare machiavélique échafaudant dans les sous-sols du Kremlin conjurations et complots….. Répétons-le, le gouvernement des Etats-Unis (démcrate ou républicain) ne varie pas d’un iota dans son idée qu’un jour ou l’autre, viendra le moment de l’affrontement avec la Chine. Pour ce faire, il lui faudra une masse humaine conséquente et des cervaux, au sens scientitique du terme, (leur pays + l’Union européenne= à peu près 600 millions d’hommes) face à 1 milliard de Chinois et  devront être les seuls stratèges et tacticiens. Pourquoi l’élargissement de l’Europe se poursuit-il sans fin ? Prenons le cas de l’adhésion de la Turquie qui revient (hasard ?) sur le tapis? Une fois la Turquie admise (hypothèse) dans l’Union européenne, la frontière européenne atteindrait donc l’extrémité anatolienne : qu’est-ce qui empêcherait alors de suggérer que les autres républiques turcophones –situées en Asie centrale- n’entrassent pas dans l’Union ? Rien. L’Union européenne deviendrait-elle pour autant une puissance ? Aurait-elle une identité ? Pas davantage. Elle serait un espace marchand (dumping social géant !) protégé par une alliance militaire, l’OTAN.
Pas un seul instant, on n’entend évoquer la question des frontières, des limites européennes, seul le mot « élargissement » parade. Pas à un seul moment ne se pose la question de l’identité européenne ? On vous répond par marché, business. Pas un moment, l’Histoire n’est évoquée, seules les émotions et les mémoires séquencées sont promus. L’Union européenne avance à l’aveugle s’appuyant sur un bâton qui ne lui appartient pas….
Même si l’Europe est davantage une idée qu’une entité, il est navrant et désastreux qu’aucun ciment, historique, philosophique, religieux et intellectuel, ne soit posé : tout ce qui est imposé, c’est de la communication, de la pub : l’Ukraine est un produit à l’instar de l’Europe et rien d’autre au service d’un marketing géostratégique.
En vérité, l’Ukraine est, par son histoire, une réelle question qui aurait dû susciter des réflexions, des observations et in fine un enseignement. Mais là, rien…Serait-il surprenant, que les prochaines élections européennes de mai 2014 annonçassent, à priori, non pas un raz-de-marée, mais une montée en puissance de partis « populistes » que d’aucuns qualifieront de nationaux-populistes ? Non, parce qu’une peur se saisit, par partie, des peuples de cette Union : jusqu’où irait-on ? Qu’adviendrait-il de nos sociétés ? Que serions-nous ? Passerait-on de la démocratie à une post-démocratie ? C’est la frontière qui fait débat : l’homme vivrait-il sans frontière ? Or, l’homme mondialisé est une utopie, de nature à annoncer notre déshumanisation. Si cela advenait, ne resteraient qu’une infime élite et une immense masse condamnée au nomadisme économique dont les cas des salariés détachés sont de petites et inquiétantes avant-gardes.
Les  cloches de Kiev nous réveilleront-elles ?
 
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2013

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

Aucun commentaire: