Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 14 juin 2019

« Dr Charles Habib Malik (1906-1987), son rôle majeur [… ] dans la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par Claudine Serre » N°4603 13e année


« […]
Du Liban à Harvard puis à Fribourg, un jeune universitaire sous le choc de l’Allemagne nazie
A priori son parcours ne le prédisposait pas à occuper des fonctions de plus en plus stratégiques au sein du système des Nations unies. Né en 1906 à Bitirram, au nord du Liban, village entouré de montagnes où son père était médecin, de parents chrétiens orthodoxes arabes, il est élève à l’Ecole missionnaire américaine de Tripoli, puis étudie à l’université américaine de Beyrouth. Le Liban d’alors représente un mélange exceptionnel d’hommes et de femmes de toutes religions et cultures, y compris celle de la France. Le jeune homme apprend l’arabe, le français, l’anglais et se passionne pour la lecture de la Bible. Il s’intéresse également aux mathématiques, à la physique et à la philosophie, en particulier à la philosophie des sciences.
Envoyé comme étudiant à Harvard en 1932, son sérieux impressionne. Les enseignants décident alors d’octroyer à Charles Malik une bourse pour voyager, et il se rend ainsi à l’université de Fribourg, afin étudier la philosophie auprès de Martin Heidegger. Mais il fit très vite l’objet d’attaques physiques de la part des Nazis qui le prenaient pour un ressortissant juif. Il regagna Harvard, marqué par cette expérience. Il décrira plus tard les professeurs commençant leurs cours par un salut nazi auquel les étudiants répondaient en tendant le bras (1). Après avoir achevé son doctorat sur Les Métaphysiques du Temps et les philosophies de Whitehead et de Heidegger, il retourna à Beyrouth pour enseigner à l’université américaine. »
La suite ci-dessous :

Jean Vinatier
Seriatim 2019



Aucun commentaire: