Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 24 juin 2019

Manuel Valls : peu importe le pays, greluchon suis N°4620 13e année


Peu de temps encore, il était Premier ministre en France d’un Président déconsidéré et marié à une violoniste. En 2017, le public le vit se trainer presque à terre sans honte aucune pour se présenter à la députation d’Evry sous l’étiquette de La République En Marche. Et puis, d’un coup il passa l’Ebre, convola avec une riche héritière et ambitionna l’ancien comté de Barcelone.
A lire la presse espagnole Manuel Valls venant de connaître une écrasante défaite lors des élections municipales à Barcelone et après avoir fait élire son adversaire et trahit le parti au nom duquel il venait de battre la campagne environnante (Ciudadenos), s’apprêterait à devenir ministre socialiste des affaires Etrangères.
Il est assez inouï d’écrire simplement et sans s’offusquer qu’un ancien ministre français porterait la politique espagnole à l’étranger. Ainsi Manuel Valls, faisant fi des pays, caressant les fortunes à la manière d’un greluchon, irait et gravirait ?.
S’il est arrivé que des étrangers devinssent en France des ministres du Roi, ils ne le purent seulement qu’après avoir obtenu du Parlement de Paris des lettres de naturalisation, ainsi Mazarin. Aujourd’hui, en République la double nationalité montre ses effets pervers et dangereux. Manuel Valls a été Premier ministre, au cœur de nos secrets d’Etat, peut-on accepter qu’une tierce puissance en recueille les fruits ?


Jean Vinatier
Seriatim 2019



Aucun commentaire: