Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 5 juin 2019

« Louvre Abu-Dhabi et Macron ou la dérégularisation décomplexée » N°4593 13e année


1-Louvre Abu-Dhabi : la Cour des Comptes confirme les informations de La Tribune de l’Art »
« En janvier 2018, dans notre longue enquête consacrée à la gestion désastreuse du Musée du Louvre par son président-directeur Jean-Luc Martinez, nous révélions que l’article 14 de l’accord intergouvernemental de 2007 entre la France et Abu-Dhabi, qui prévoyait que le Louvre bénéficierait d’un intéressement pour toute utilisation commerciale du nom Louvre, n’avait pas été appliqué. Le chiffre exact de cette redevance, au minimum 8 %, devait d’ailleurs être négocié pour chaque contrat, et rien ne pouvait se faire sans l’accord du Louvre.
Nous écrivions alors que la Cour des Comptes enquêtait sur cette affaire. Le 16 octobre 2018, dans un nouvel article, nous revenions en détail sur la non application de ce traité, qui se faisait au détriment d’un très fort manque à gagner pour le musée.
La suite ci-dessous :


2-« Macron ou la dérégularisation décomplexée par Didier Rykner »

« S’il est parfois difficile de comprendre la politique d’Emmanuel Macron, ses décisions touchant à la protection du patrimoine et de l’environnement apparaissent plutôt limpides. On est là dans le libéralisme le plus débridé, le plus décomplexé comme le démontre, mois après mois, l’action gouvernementale et législative.
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2019

Aucun commentaire: