Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 3 juin 2009

1989 : de la Baltique à la mer de Chine, le dernier vent des peuples ? – N°475- 2e année.

Vingt ans après les événements tragiques de la place Tienanmen et ceux, plus pacifiques, dans l’ensemble de l’Europe de l’Est, pays Baltes inclus, et de la Russie, qu’a pesé le vent de l’histoire qui traversa en une longue ligne horizontale tant de pays depuis l’Europe jusqu’au bout de l’Asie.
Que reste-t-il de ces images inouies des peuples délaissant toute peur face aux pouvoirs hébétés ? Qu’est-il advenu du slogan Liberté et Démocratie ?
Si l’on voulait résumer d’une phrase, on écrirait que le grand vainqueur de cette année1989 a été le capitalisme financier et son corollaire la jungle ou le marché dérégulé. Quel espace mercantile ne s’ouvrait-il pas, alors, pour tous les banquiers ? Eux aussi poussèrent, encouragèrent, précipitèrent dans bien des cas la fin de l’ère soviétique. Fort justement occupés à renouer avec les libertés les plus élémentaires, les peuples applaudirent à leur nouvelle souveraineté sans les chaînes moscovites. Ce qui était un lien renouvelé avec le passé fut qualifié par Francis Fukuyama de fin de l’histoire parce que la démocratie et le libéralisme ne trouveraient plus devant eux le moindre obstacle. Ainsi donc, une nouvelle ambition se glissait pleine de charme dans le lit encore chaud de l’idéologie abhorrée sans que des millions de gens y prêtassent attention.
Seule la Chine ternit cette année par l’envoi des chars sur la place Tienanmen, écrasant dans le sang les étudiants, les ouvriers, les paysans et le pouvoir lui-même ne s’épargnant pas de limoger au plus haut niveau de l’Etat celles et ceux qui compromettaient la suprématie du parti. Ö ironie, en 2009, c’est de Pékin que l’on attend la bienfaisance : le secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, n’a-t-il pas porté sa sébile devant de sévères comptables chinois espérant les convaincre de poursuivre leur politique d’achat des T-bonds !
Ce vent des peuples a surpris les pouvoirs comme en 1848, il a balayé des régimes après bien des tentatives terribles : Berlin-Est (1953), Budapest (1956), Prague (1968) Si la Russie a vu se réduire son empire et non sa nation, les Européens virent naître leur Union (1992) qui compte, maintenant 27 membres.
A l’autre bout, les Chinois occultent ce souvenir. Ils approuveraient leur gouvernement de mettre tellement l’accent sur le nationalisme et ils dédaigneraient apparemment toute reconquête des libertés.
A l’Ouest, si la démocratie n’est pas remise en cause, les libertés font l’objet de régulières attaques insidieuses au nom de la sécurité ou de la protection des individus. Mais ce rétrécissement régulier des libertés ne compromet-il pas à terme la démocratie liée aux valeurs citoyennes ? Ne prenons-nous pas le chemin de la Chine ? Au fond l’Union européenne a terminé, sans s’en rendre compte, une période historique mais sans consacrer l’indépendance. Ne voyons-nous pas, une Commission non élue, composée de seuls hauts fonctionnaires, attentive aux multiples lobbies ; les chefs d’Etat et de gouvernement qui acceptent de se placer militairement sous l’aile d’une puissance étrangère et qui font confiance aux démiurges des places financières et d’un banquier central malencontreusement indépendant. La souveraineté l’obligerait alors que le protectorat la rassure
!
D’ailleurs, la question autour de l’entrée ou non de la Turquie –membre historique de l’OTAN - dans l’Union, ne laisse de place à aucun discours novateur et passe en boucle ; la Turquie n’est pas en Europe, elle est musulmane alors que cette religion est la seconde du continent, demain, certainement, la première !!!
De ce vent des peuples qu’en ont fait les dirigeants ? Une éolienne bruyante, de l’air brassé pour peu de résultats. Que les peuples prennent garde, ils ont des gouvernants qui peuvent les asservir.
Le parti communiste chinois en a retiré une autorité plus dure, plus insoutenable mais les Chinois pensent sérieusement être dans les années à venir capables de secouer le monde.
Les conséquences ont été bien différentes en Europe et en Chine : la première a goûté à la « fin de l’histoire » à l’opposé de la seconde. Cependant, il y a ici et là sur tout le continent européen des soubresauts, des clapotis, des prises de conscience ; avec le temps et les événements, qui sait, le vent des peuples se relèverait-il....


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Nos Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Bolivie, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Haïti, Inde, Irak, Iran, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Venezuela, Vietnam.

Aucun commentaire: