Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 30 juin 2009

Edito : L’Etat aux abois ? – N°493- 2e année

Certaines voix s’élèvent au sein de l’UMP pour que le futur emprunt d’Etat soit obligatoirement souscrit par des ménages aisés assujettis à l’ISF. En 1983, le Premier ministre de François Mitterrand avait procédé de cette façon et l’Etat avait tout remboursé en 1986.
Peut-on trouver choquant que les couches sociales les plus protégées par la politique fiscale de Nicolas Sarkozy montrent l’exemple ? A priori non ! Mais le public n’accueille pas du tout favorablement cet emprunt de 100 milliards.

Le ministre du budget, Eric Woerth, a prévenu qu’une commission s’installerait pour surveiller le bon usage de cet argent : était-ce habile ? Loin d’aplanir les craintes, ne vient-il pas de les augmenter ?
Le Président de la République lui-même en claironnant qu’il n’augmentera pas les impôts, alimente les soupçons, les interrogations sur la véritable finalité de cet emprunt. Ces 100 milliards serviront-ils complètement aux investissements dans les secteurs stratégiques ou bien prendront-ils, par moult chemins détournés, celui du bouche trou occasionnel en fonction du tempo de la politique de communication gouvernementale ?
L’Etat ne parvient pas à faire l’impasse sur le délabrement des finances publiques. L’appel aux citoyens les plus nantis loin de faire applaudir le badaud, nourrit l’idée que le pouvoir tire la langue !
La preuve : les autorités bancaires chinoises ont refusé par deux fois de souscrire à des émissions obligataires provenant de l’Agence Française du Trésor (AFT) dont la mission est d’emprunter pour le compte de la France les sommes nécessaires pour couvrir le besoin en financement des comptes publics (déficit estimé de 3 % du PIB (sept 2008), 6 % (avril 2009) à 7,5 % (Eric Woerth, 22 juin 2009) à échéance de fin 2009, probablement à hauteur de 10 %)
Pour la seule année 2009, l’AFT prévoyait d’émettre 135 milliards de dollars mais compte tenu des faibles rentrées fiscales à ce jour, la somme pourrait atteindre 180 Mds d’euros, un record absolu ! Compte tenu des demandes chaque fois plus contraignantes des prêteurs, principalement asiatiques et du Golfe Arabique, la charge de la dette estimée initialement à 44 Mds d’euros pourrait monter jusqu’à 55 Mds d’euros. Pour résumer, l’Etat emprunterait pour payer des prêteurs, toujours plus sévères.
Dés lors, la décision de Sarkozy de lancer un emprunt d’Etat ne serait-elle qu’une immense supercherie pour servir exclusivement à payer le service de la dette ?
Ainsi, comme nous le fait remarquer un influent homme d’affaires français en Chine et dans le Golfe, les comptes publics de la France ne sont plus en situation « chronique » de faillite mais ils sont en faillite « clinique !»
Début janvier 2010, si l’emprunt d’Etat n’est pas souscrit et les prêteurs étrangers absents, la France pourrait se retrouver dans l’incapacité de régler ses charges courantes, par exemple, le traitement de ses fonctionnaires, les retraites….etc.


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Bénin, Bolivie, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam

Aucun commentaire: