Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 15 juin 2009

Iran : les citoyens contre les mollahs ? – N°482- 2e année

Plusieurs grandes villes d’Iran dont la capitale connaissent d’importantes manifestations contre les résultats proclamés lors de la dernière élection présidentielle. Officiellement, Mahamoud Ahmadinejad est reconduit pour un mandat de quatre ans. Son adversaire, Mir-Hossein Moussavi lance ses sympathisants.
La fraude électorale est manifeste. Les populations urbaines, les universités ont massivement apporté leur soutien à Moussavi tandis que les campagnes ont soutenu le petit-fils du forgeron, Ahmadinejad contre les élites enrichies dont Rafsandjani est le symbole.
La Révolution islamique est arrivée à un tournant ou, peut-être, à un point de non-retour si les manifestations de lundi et la grève de mardi maintiennent une solide pression.
Au sein même de la République islamique, deux camps se sont dessinés, le premier théocratique (Ahmadinejad), le second démocratique (Moussavi). Cependant, cette contestation interne ne peut suffire à expliquer la formidable envie d’une population jeune qui, à l’issu d’un scrutin douteux, décide de s’emparer de la rue. Mir-Hossein Moussavi est un pur produit de la Révolution islamique. Il a été Premier ministre entre 1981 et 1989 pendant toute la guerre Iran-Irak. Il est un homme du sérail. La popularité qu’il semble avoir pourrait se retourner contre lui si les jeunes générations nées après la chute du Shah entendent profiter du désordre pour balayer la Révolution Islamique et avec elle la « mollahcratie »
A l’extérieur, les médias disent déjà que cette élection est une défaite pour le Président Obama, elle va renforcer le clan des faucons non seulement aux Etats-Unis, en Israël mais aussi dans l’Union européenne avec une France en avant-garde, quelques jours après l’inauguration officielle d’une base militaire à Abu-Dhabi.
Avant de se livrer à toute surenchère, il convient de dire que l’Iran est une puissance régionale incontournable dont toute déstabilisation est problématique. Washington a besoin que ce pays l’aide à stabiliser la Mésopotamie et le soutienne dans l’AfPak. Les faucons ou les néo-cons ne peuvent envisager une intervention militaire dans un Iran en proie à la guerre civile : toute action extérieure provoquerait un nationalisme redoutable. Etrangement, pour que les néo-cons pensent à punir l’Iran d’avoir une bombe qu’il ne possède pas, il leur faut un Président en place.
La grande inconnue de ce lendemain de ce scrutin présidentiel est donc le peuple iranien présent dans la rue : Prendra-t-il son destin politique en main ? A ce jour, tous les calculs des chancelleries sont bouleversés.
Ainsi une querelle de sérail entre les théocrates et les démocrates pourrait précipiter l’écroulement d’un régime corrompu, abhorré par une population jeune. Nous ne sommes plus dans une simple « révolte des étudiants Porsche », c’est davantage. Quelle que soit l’issue de ces journées violentes, une page de l’histoire iranienne se tourne.
Terminons, enfin, par cette fine observation de Pepe Escobar
dans Asia Times¹, en 2000, écrit-il, les Américains n’ont pas bougé un doigt contre une élection truquée. Ils sont restés passifs.
En 2009, les Iraniens sont visiblement d’une autre trempe. Ils donnent à « l’Occident » une leçon citoyenne qui devrait nous porter à plus de modestie.


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Source :

1-
http://www.atimes.com/atimes/Middle_East/KF16Ak02.html


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Bolivie, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Haïti, Inde, Irak, Iran, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam.

Aucun commentaire: