Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 19 juin 2009

Ekaterinbourg : (de) BRIC et de (br)OCS ? –N°485- 2e année

Alors que l’Union européenne se préoccupe de prendre les bonnes dispositions pour imposer une nouvelle régulation financière, la Russie a accueilli, dans la première partie de juin, tour à tour un sommet de l’OCS puis du BRIC. La couverture médiatique n’a pas été énorme et l’excuse de la crise iranienne ne suffit pas à justifier le peu d’intérêt pour ces deux rencontres qui sont celles d’un monde en émergence, le Nouveau-monde du XXIe siècle.
Si l’OCS représente l’Asie, le BRIC personnifie les relations Sud-Est et vice-versa. On a parlé, naturellement, monnaie. Les médias occidentaux se font faits un malin plaisir de relever que le dollar resterait une monnaie de référence sans prendre la peine de noter que les déclarations du ministre russe n’étaient pas une affirmation mais l’acceptation temporaire d’un fait. Les puissances, eurasiatique, asiatiques et sud-américaine se gardent bien de toute précipitation tant sur les plans monétaire et économique. Chacune d’entre elle s’essaie à la cohabitation et aux échanges de plus en plus intenses sans gommer les rivalités des unes et des autres. Les pays de l’OCS et du BRIC travaillent à établir une plate-forme intelligente dont l’esprit nous paraît singulier. Sans doute oublions-nous les anciens héritages de Richelieu, de Vergennes et de Talleyrand, son élève, nous ne savons plus concevoir des relations diplomatiques en terme d’équilibre. N’avons-nous pas trop épousé les principes forts et violents de la diplomatie de Washington depuis 1945 ?
Au mois de mai, l’Union européenne a reçu deux douches froides, la première à Khabarovsk ( en Extrême-orient russe à 30 kilomètres de la frontière avec la Chine) et la seconde à Prague lors du sommet euro-chinois. Dans les deux cas, la Russie et la Chine ont rappelé très fermement les conditions d’une relation harmonieuse avec l’Union : nos chancelleries saisissent-elles bien la portée de tels discours ?
Etrange, comme le fait remarquer Philippe Grasset dans son dernier article,
L’anti G-2, que ni l’Union européenne, ni la France, ni l’Allemagne ne songe à demander un fauteuil d’observateur : est-ce parce que les Etats-Unis ont essuyé un refus très net pour le BRIC ?
En réalité, les réunions de l’OCS et du BRIC ne sont pas prises au sérieux, pire elles sont dénaturées : ainsi a-t-on entendu dire que l’OCS était l’OTAN asiatique ! Serait-on si aveugle ou si inconscient ? Peut-être l’Union européenne ne s’aperçoit-elle pas qu’en refusant d’être indépendante sur le plan militaire, elle quitte la Politique et qu’elle s’ampute sans précaution : gare à la gangrène ! Juge-t-elle naturelle de gommer tout raisonnement, toute pensée et de n’accepter de lire que les rapports établis de l’autre côté de l’Atlantique ?
L’Union européenne estime qu’elle a le temps devant elle et que sa richesse en matière grise est suffisamment grande pour retarder toute attention. Le hic est que le Président Obama ne regarde pas le continent européen comme une priorité : il le voit sous son drapeau point barre ! Le Président des Etats-Unis sait bien l’urgence à restaurer la prospérité dans son pays afin de penser le « conflit » avec la Chine. Si l’Union c’est-à-dire Paris et Berlin n’étaient pas aussi préoccupés par leurs petits calculs, il y aurait une carte à jouer.
Les pays membres du BRIC et ceux de l’OCS présentent une diversité avec une parfaite conscience que la roue tourne en leur faveur. Et c’est nous qui sommes de briques et de broc !


Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés
Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Bénin, Bolivie, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Haïti, Inde, Irak, Iran, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam.

Aucun commentaire: