Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 13 mars 2015

« Liquidité monétaire et République Fédérale des Démocraties d’Europe, par Pierre Sarton du Jonchay »N°3085 9e année

« Depuis la dégénérescence de la crise bancaire des subprimes en crise de liquidité des États, la construction politique européenne ne sait plus ce qu’elle est ni où elle va. Le renflouement du système bancaire mondial par la dette publique des États a provoqué en 2010 l’expulsion de la Grèce, du Portugal, de l’Irlande et de l’Espagne du marché privé de la liquidité en euro. Devant la faillite annoncée des banques détentrices des dettes publiques en euro, l’Allemagne et la France ont mis les traités européens entre parenthèses et suspendu la construction de l’Europe politique. Les experts anonymes de la Commission Européenne, de la BCE et du FMI, labellisés « Troïka » ont été dépêchés auprès du gouvernement d’Athènes pour dicter une politique qui prouve l’irréversibilité de l’euro comme monnaie commune indépendante des lois, des régimes et des souverainetés politiques.
[….]
Le modèle monétaire libéral anglo-saxon est mort le 15 septembre 2008 dans la cessation de paiement de Lehman Brothers. Le dollar n’est pas fondé sur la démocratie parce que le droit étatsunien ne connaît pas l’intérêt général de la personne publique au-dessus des intérêts particuliers. La souveraineté étatsunienne ne voit pas les souverainetés étrangères hors de son propre droit des États nominalement Unis d’Amérique. Les intérêts financiers de Wall Street et de la City n’ont jamais été séparés du gouvernement politique par une magistrature financièrement indépendante des intérêts privés. La fiscalité anglo-saxonne n’a jamais été transparente ni équitable à cause de la titrisation du capital détachable de la personne physique qui le gère. Le capital anonyme est la liberté de corrompre la responsabilité publique du bien commun. La zone euro sans personnalité étatique commune n’est que l’instrument des juristes anglo-saxons au service lucratif des oligarchies nationalistes du continent. Les électeurs européens qui vont voter en 2015 après l’élection de Syriza, ne doivent pas croire un seul instant que leurs gouvernements qui piétinent la démocratie grecque soient constitutionnels, légitimes et honnêtes. »

La suite ci-dessous :
http://www.pauljorion.com/blog/2015/03/13/liquidite-monetaire-et-republique-federale-des-democraties-deurope-par-pierre-sarton-du-jonchay/#more-73921

 

Jean Vinatier
SERIATIM 2015

 

Aucun commentaire: