Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 18 septembre 2009

Avant Pittsburgh : le poids de porcelaine des Européens -N°529-3e année

A quelques jours du sommet de Pittsburgh qui réunira une seconde fois le G20 et après l’ultime décision des Européens de proposer vaille que vaille une déclaration commune, de quelle force disposeront-ils ?
L’Europe est doublement représentée : d’une part par le président du conseil de l’Union et le président de la BCE ; d’autre part, par l’Allemagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni. La délégation n’est donc pas négligeable et l’on pourrait penser que dans le nouveau concert des puissances l’Europe ne saurait être en rien modeste et indécise.
Pourtant, cette force est une apparence. Le président du conseil ne jouit que du poids que lui reconnaissent ceux qui l’ont proposé. Le patron de la banque centrale étant par ses statuts d’une totale indépendance, il n’a de compte à rendre qu’à son conseil d’administration. Une fois de plus et au risque de répéter, ce sont quatre pays européens qui donnent le tempo pour l’ensemble continental : sont-ils pour autant unis ? Londres joue un rôle ambigu, Paris et Berlin ne forment pas un axe permanent mais s’entendent momentanément pour des questions précises sur tel ou tel point, Rome, enfin, oscille entre les trois. C’est dans ce paysage assez éloigné de la rigueur d’un jardin d’André Le Nôtre que les Européens vont arriver dans l’ancienne capitale sidérurgique américaine, Pittsburgh.
Face au Président Barack Obama qui a fait une croix sur la refonte du système financier international et précisé son opinion négative quant à des régulations du type de l’ère de Roosevelt, les propositions franco-allemandes pèseront-elles ? Angela Merkel, Gordon Brown et Nicolas Sarkozy ont bien rédigé une lettre à 3 mains le 4 septembre dernier (
Voir Seriatim, N°518) ; elle est fort bien écrite mais est-elle autre chose qu’une communication ? Existe-t-il une réelle volonté ?
Berlin et Paris dirigent toute leur attention sur deux points, l’encadrement de la rémunération des professions financières et la mise à l’index des paradis fiscaux. Nicolas Sarkozy a déjà brandi la menace d’un départ en pleine séance s’il n’obtenait pas des garanties suffisantes. Au-delà de cette intention qui s’adresse avant tout aux électeurs français, croit-on véritablement que les bonus et les paradis fiscaux sont à l’origine de la crise financière commencée en 2007 ? Non. Paris et Berlin pensent à la politique intérieure et, sans l’avouer, se rangent, sur le fond, du côté américain.
Qu’en sera-t-il avec les autres membres du G20 et notamment, la Chine, l’Inde, le Brésil, la Russie, l’Arabie Saoudite et le Japon ? Les Européens sont très divisés sur la question de l’élargissement du G20 : est-ce un signal positif envoyé aux puissances émergentes ? Evidemment pas. Les Européens accréditent l’opinion qu’ils ne font qu’un, malgré les grognements, avec les Etats-Unis alors même que cette nation entre dans une période intérieure incertaine, fragile et peine à l’extérieur à avoir une politique lisible.
Est-on étonné par l’attitude des pays européens ? L’incapacité qu’ils ont à penser autrement qu’à travers le prisme américain est désolant d’abord pour eux, ensuite pour les nouvelles forces qui grandissent. Le monde aurait besoin d’un continent équilibrant, capable par sa pensée fédérée de jouer le rôle de gouvernail.
N’est-il pas navrant que l’Europe, première puissance économique de la planète, se place cahin-caha sur les seules propositions franco-allemandes s’interdisant toute manœuvre, tout poids pour n’être qu’eunuque ?



Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzegovine, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , République Dominicaine, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande,Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam, Yemen

Aucun commentaire: