Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 2 septembre 2009

Hôtels Lambert et de la Marine, Versailles : patrimoine sur sellette –N°516-3e année

Le propriétaire actuel, Abdulhah Bin Khalifa al-Thani, frère de l’émir du Qatar pensait-il que la seule bénédiction élyséenne suffirait à désarmer tous les détracteurs ? En tout cas, l’irritation doit commencer à le gagner…
La mobilisation contre les travaux de l’hôtel Lambert ne faiblit pas :
une pétition a déjà recueilli prés de 8 000 signatures. L’ambassadeur de Pologne, Tomasz Orlowski, a écrit à Frédéric Mitterrand afin de lui rappeler que cet hôtel fut la résidence du prince Adam Jerzy Czartoryski(1770-1861), personnage emblématique de la résistance polonaise au XIXe siècle : « ….comment oublier l’importance d’un tel personnage historique ? »
Le patrimoine français est donc sur la sellette, notamment avec la dévolution de l’hôtel de la Marine -immeuble d’Etat depuis l’origine ! - à un groupe hôtelier et les projets de grands travaux prévus dans le château de Versailles : la reconstruction de l’escalier des ambassadeurs en serait le point d’orgue !
Si le grand public ne se passionne pas trop pour ces questions et les « touristes de Panurge » moins encore, il est important que des personnalités se saisissent de tous ces dossiers pour relancer la question du devenir du patrimoine historique français.
Que peut-on faire avec un monument historique ? Qu’est-ce qu’un patrimoine ? Doit-on conserver, c’est-à-dire entretenir le bâtiment ou bien le remanier jusqu’à le repenser?
A Versailles, un mouvement exerce un lobbying actif pour que l’on y opère des chantiers importants : outre l’escalier des ambassadeurs, le devenir des aîles de Gabriel (celle de gauche achevée sous Louis XVIII est plus courte que celle de droite) est en question. Peut-on ainsi décider de modifier ce château à la seule fin de mieux présenter le « produit » aux tours opérators et aux nouveaux mécènes ? En toute logique, la galerie des batailles (Louis-Philippe Ier) ne devrait-elle pas disparaître pour que les anciens appartements renaissent
?
L’hôtel de la Marine ex-garde-meuble de la Couronne, est un bien d’Etat depuis sa construction. Les autorités publiques ont-elles le droit de le confier à des sociétés privées, d’en changer la destination ? Le même problème se posera pour l’hôtel de Brienne occupé par le ministre de la Défense lorsque le « French Pentagone » sera achevé !
L’Hôtel Lambert est depuis toujours une habitation privée et il n’est pas un bien national. Le fait qu’il soit le seul hôtel des années 1640 en état au début du XXIe siècle suffit-il à justifier la campagne menée contre l’immense chantier ? Le choix d’Alberto Pinto, lui-même placé sous la surveillance d’Alain-Charles Perrot, architecte en chef des monuments historiques, pour mener à bien ce chantier n’est-il pas un gage de qualité ? Le hic tient à la modernisation de cet hôtel : les travaux prévoient, notamment, l’installation d’ascenseurs qui perforeront les plafonds et la climatisation. Le souhait de son propriétaire est d’y habiter avec tout le confort de son temps. Bernard Fonquernie, architecte en chef honoraire, déplore que le
« cabinet de Jean-Baptiste Lambert [soit] réduit à l’état de pièces de service. » ? Est-on si sûr que les précédents propriétaires, du prince Czartoryski au baron de Rédé, n’ont pas modifié les pièces au gré de leurs envies ? Naturellement non!
Jusqu’à présent le frère de l’émir du Qatar s’est bien gardé bien de faire la moindre déclaration : c’est dommage. Abdulhah Bin Khalifa al-Tani nourrit un intérêt pour l’architecture française, possède plusieurs résidences parisiennes et parle la langue de Molière.
Où que l’on regarde, on s’aperçoit que la politique patrimoniale officielle est dans une confusion inquiétante : on ne sait plus très bien ce qu’est un monument historique, un patrimoine. D’un côté nous avons un fort mouvement pour que soit légitimement respecté « l’esprit de l’hôtel Lambert », de l’autre un quasi-silence sur les projets majeurs intervenants dans des biens nationaux : où est la logique ?
Versailles depuis Christine Albanel et l’hôtel de la Marine en font déjà les frais….
Le désordre est patent !

Jean Vinatier

Copyright©SERIATIM 2009
Tous droits réservés

In Seriatim :

Jeff Koons un « Mickey l’ange » à Versailles :
http://www.seriatimonline.com/search/label/Jeff%20Koons



Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à : jv3@free.fr

Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzegovine, Brésil, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto Rico), Gabon, Géorgie, Guinée, Haïti, Inde, Irak, Iran, Islande, Israël, Kenya, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Pérou, Qatar, République Centrafricaine , République Dominicaine, Russie, Sénégal, Serbie, Somalie, Suisse, Thaïlande, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM & Nouvelle-Calédonie, Polynésie), Ukraine, Uruguay, Venezuela, Vietnam

Aucun commentaire: