Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 7 juillet 2016

Hollande/Valls ou Pyrrhus en son champ de ruines…N°4203 10e année



La loi bruxelloise dite El Khomri a été votée par l’Assemblée nationale via le 49.3. Une motion de censure déposée par les frondeurs échoua à s’appliquer faute de deux signatures comme la fois précédente.
Ce soir le gouvernement Valls soupire d’aise, sa promesse vis-à-vis de Bruxelles est réalisée même si cette loi est vidée de son contenu à l’exception de son article 2. Il espère, aussi, avoir suffisamment rogné les ailes de FO et de la CGT pour les décourager de toute poursuite protestataire durant l’été et à la rentrée lors de la publication des décrets d’application.
Mais voilà, la gauche d’avant la loi El Khomri est une étendue en ruine. La droite s’en félicite jugeant bien difficile pour François Hollande de s’avancer en rassembleur, du parti socialiste, des autres composantes de la gauche.
Personne n’a été dupe du fait que Manuel Valls a veillé à ce qu’un très grand nombre de manifestants ne puisse rejoindre le cortège en disposant les forces de l’ordre de telle sorte que tout franchissement s’avérait impossible à moins d’affrontement. Ainsi ce gouvernement si prompte aux droits de l’homme varie-t-il les manières les plus rétrogrades soit en ouvrant le passage à des casseurs soit en brisant la venue de citoyens manifestants…Ce fait-là noté, Manuel Valls peut se targuer d’avoir relancé les autonomes et les ultragauches quasiment disparus des écrans radars. Ainsi en voulant affaisser la GCT a-t-il remis sur la place publique les plus contestataires et les plus virulents de la gauche.
La tâche gouvernementale n’est, cependant pas terminée : il lui faut  continuer à réduire FO et la CGT au profit de la CFDT regardé comme le syndicat le plus compatible avec la doxa bruxelloise en y adjoignant une représentation catégorielle comme la CGC, cet exécutif se targuant alors d’assurer un pluralisme social !!!
Avec qui continuer le combat ? Le parti socialiste est cassé en plusieurs morceaux même si les frondeurs n’ont pu arriver à imposer une motion de censure : les menaces, les chantages ont été trop lourds et répétitifs. C’est à se demander si l’Elysée et Matignon aveuglés par leur souci de plaire à Bruxelles pour être apaisés sur le non-respect de la limite du déficit se sont aperçus durant l’épreuve qu’ils sciaient la branche sur laquelle ils reposaient ? Pensent-ils avoir jeté les bases d’un futur parti social-libéral centriste ? D’ici la présidentielle il semblerait ardu de le mettre en place et quand bien même François Hollande réussirait-il à l’emporter en mai 2017, quelle assurance d’avoir une majorité à l’Assemblée ?
Le mécontentement social atteignant un tel degré d’ébullition, il ne sera guère surprenant que la manière de manifester ne se modifie radicalement : ainsi pour un cortège annoncé, une vingtaine surgira le jour même dans toute la capitale faisant courir CRS et gardes mobiles, les actions commandos ayant le vent en poupe : l’idéal pour les autonomes  et les antifafs. Egalement, quid de la banlieue peu présente jusqu’alors dans les défilés ? N’est-ce pas un signe inquiétant de radicalisation plus diffus ?
Pyrrhus en son champ de ruines…..


Jean Vinatier
Seriatim 2016


Aucun commentaire: