Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 4 juillet 2016

Inde, Pakistan intègrent l’OCS N°4200 10e année



Le jour même où le Royaume-Uni décidait de se séparer de l’Union européenne, deux membres éminents du Commonwealth, Inde et Pakistan signaient à Tachkent le 24 juin la procédure d’adhésion à l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS).
Le Commonwealth incarné par la Reine Elisabeth II poursuit son introduction dans les nouvelles structures : après les BRICS dont est l’Afrique du Sud, c’est au tour de l’OCS. Certains voudront y voir plus qu’une coïncidence, d’autres la preuve de la perfide Albion, alors qu’il ne s’agit , en fait, que d’un pays soucieux de participer aux organisations neuves capables à terme de mieux les défendre contre d’autres prétentions hégémoniques et d’y jouer un rôle moteur.
C’est une gageure que l’Inde et le Pakistan acceptent de signer le même jour leur entrée simultanée dans l’OCS alors même que les frictions ne cessent pas, que les plaies depuis l’indépendance de l’ensemble indien ne parviennent toujours à cicatriser.
A l’opposé, quelques jours plus tard, l’Union européenne par la voix allemande décidait de prolonger les sanctions antirusses, et encourageait la Finlande à adhérer à l’OTAN sans vouloir noter qu’Helsinki devrait sans doute, mettre en place un référendum sur le maintien ou non dans l’Union européenne ?
D’un côté, en Asie, grandit une organisation de coopération, économique, sécuritaire et donc géostratégique ; de l’autre, une Union européenne s’enfermant dans la russophobie et la sinophobie car telle est la volonté de l’empire du Potomac ? Est-il étonnant alors, que l’on apprenne qu’une partie de la City ne fut pas déçue de la victoire du BREXIT, misant, semble-t-il, sur de nouveaux axes de développements asiatiques, russes et chinois ?
Le Commonwealth dispose d’une structure gouvernementale (ce qu’on sait moins) avec un ministère des affaires étrangères, ce n’est donc pas une simple adhésion que réalisent l’Inde et le Pakistan, ils engagent également l’organisation dont la Reine est le symbole. Comment ne pas croire que Londres n’a pas d’une manière ou d’une autre, plaidé en faveur de cette double entrée et d’encourager une troisième avec le Ski-Lanka ?



Jean Vinatier
Seriatim 2016

Aucun commentaire: