Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

samedi 25 février 2017

« Pascal Bruckner : «L'affaire du Bondy Blog est le Titanic de la gauche branchée» N°4323 11e année



« FIGAROVOX. - Le chroniqueur du Bondy Blog, Mehdi Meklat, a publié des milliers de tweets antisémites, racistes, homophobes et misogynes. Que pensez-vous de cette affaire?

Pascal BRUCKNER. - L'affaire du Bondy Blog est le Titanic de la gauche branchée. Pendant des années, M le Monde, Libération, Les Inrocks, Télérama ont encensé la formidable vitalité de ce kid des banlieues, si cocasse, si futé qui se proposait, par la voix de son «double maléfique» de tuer des Juifs, de sodomiser Madame Valls, de cracher sur Charb, de casser les jambes de Finkielkraut. Quel humour, quelle force! Les chaisières de la gauche antiraciste se gondolaient, rien qu'à le lire. Il a fallu le courage d'une internaute républicaine et athée pour que l'abjection soit révélée. J'espère que ce «nazillon cool» va être traîné devant la justice, même s'il me semble que ses tweets sont prescrits.

Je ne crois pas que cette affaire Mehdi Meklat passera inaperçue. Elle a le mérite de révéler au grand jour que les membres issus de minorités dites discriminées peuvent aussi commettre des discriminations, qu'ils peuvent aussi être racistes, antisémites, homophobes ou misogynes. Contrairement à la vulgate tiers-mondiste, il y a des oppresseurs chez les oppressés. Le raisonnement du tiers-mondisme est toujours le même: les opprimés sont innocents par nature. De père en fils, le statut de victime se transmet, ce qui permet à celui qui dispose de ce statut de n'être jamais ni responsable ni coupable. C'est une monstrueuse supercherie.
Dans une interview accordée à Télérama, Mehdi Meklat ose même se déclarer victime de la fachosphère... dont il fait évidemment partie! Mais je suis sûr qu'il sera accueilli bientôt par le site frérot salafiste de Médiapart, au nom bien sûr de la lutte contre «l'islamophobie».
La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: