Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 10 février 2017

« Trump, le logos et les révolutionnaires français par Charles Gave » N°4307 11e année



« Pour les Grecs anciens, le ‘’Logos’’ constituait l’essence  même de la Raison qui au travers de la connaissance d’une langue permettait la discussion et la démonstration lors d’un débat de type éthique, politique ou scientifique. 
Tout citoyen, tout homme d’état devait avoir une maîtrise parfaite du Logos, c’est-à-dire des éléments de langage qui permettaient de communiquer avec les autres citoyens lorsque des discussions sur l’avenir de la Cité avaient lieu. Et celui – ou ceux- qui contrôlaient le mieux le Logos contrôlait ipso facto la Cité presque automatiquement. 
Et donc, dès les origines de notre civilisation est apparu le concept que contrôler et comprendre le langage amenait à dominer le système politique. Et toute notre civilisation s’est construite sur ce concept qui fut renforcé lorsque les Chrétiens  assimilèrent le Logos à Dieu : « Au commencement était le Verbe (Logos), et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu ».
L’idée centrale de notre Civilisation fut donc que le Logos, la Raison et Dieu dans le fond c’était la même chose et que s’attacher à comprendre l’œuvre de Dieu par la raison et l’expliquer par la parole c’était faire œuvre Divine et servir les hommes. 
D’où vint le développement de la Science dans les pays Chrétiens et pas ailleurs. Et du coup, tout bon dictateur comprit qu’empêcher les gens de se parler était essentiel s’il voulait garder le pouvoir et donc qu’il fallait contrôler le Logos si l’on voulait contrôler le Peuple, ce qui nous amena aux totalitarismes du XX eme siècle.
Cette réalité fut expliquée par Georges Orwell dans son livre « 1984 », qui ne faisait que décrire la situation qui existait en Union Soviétique et dans les pays communistes en 1948.  
Dans cet ouvrage, Big Brother n’essaie pas de contrôler le Logos qui pour les Grecs anciens était synonyme de « Raison » mais bien au contraire d’imposer une nouvelle façon de parler, la « novlangue » qui empêchera les citoyens de communiquer les uns avec les autres, chaque mot voulant dire presque exactement le contraire de ce qu’il signifiait dans son acceptation initiale. Paix veut dire guerre, les camps de concentration sont appelés des écoles, la vérité veut dire le mensonge et ainsi de suite.
Le but final est bien sur d’abord d’empêcher toute discussion entre citoyens, et donc tout complot contre le pouvoir, mais aussi et surtout de signaler les « déviants » qui utiliseraient les mots dans leur acceptation originale. 
Et pour mettre ces déviants en prison, un Ministère de la Vérité est créé qui s’occupe avec beaucoup de compétence d’envoyer les mauvais sujets en rééducation, ce qui en novlangue veut dire bien sur à la mort…    
Tout cela est connu et a été analysé mille fois. 
Mais ce qui n’a pas été expliqué c’est le pourquoi de cette tentative visant à empêcher les hommes de communiquer les uns avec les autres?  Pour garder le pouvoir, certes, mais cela n’est pas suffisant comme explication.

La suite ci-dessous :


Jean Vinatier
Seriatim 2017

Aucun commentaire: