Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 21 novembre 2018

Carlos Ghosn face aux gilets jaunes ? N°4580 12e année


La mise en garde à vue de Carlos Ghosn au Japon pour abus de biens sociaux et fraude fiscale sème l’effroi à Paris. Pour des charges similaires en France Carlos Ghosn  serait libre et dinerait avec son ami Emmanuel Macron (c'est une image, les deux hommes ne s'estimant pas)….
Cette nouvelle tombe au plus mal tandis que les Gilets jaunes tiennent le pavé dans toute la France et se préparent à remonter vers Paris le 24 novembre. Quel sera l’impact de la chute de Carlos Ghosn sur le vaste mouvement de révolte en cours? N’oublions pas que les gilets jaunes dénoncent la baisse continuelle de leur pouvoir d’achat. Contrairement à ce que veulent faire croire le gouvernement, la taxe supplémentaire (avant celle de janvier) n’est pas le tout de cette colère, elle est la goutte d’eau de trop. De leur côté, les salariés de Renault ne cachent pas leurs critiques sur le comportement de l’ancien PDG qui ne badinait pas sur l’effort salarial….
Face à la chute de Carlos Ghosn, le gouvernement français choisit de le laisser à la tête de Renault prenant le risque énorme de se voir désigner comme complice si la justice japonaise confirmait les charges. Et quel aveu face aux Français qui triment et peinent ? Pour l’heure, les médias toujours bien soumis se gardent bien de la moindre critique, tous soutiennent l’ex président de Nissan et abondent à l’idée d’un complot. Quand bien même le complot existerait en quoi la fraude fiscale et l’abus de biens sociaux s’évanouiraient-ils dans les airs ?
Carlos Ghosn en détention, c’est Renault, entreprise phare française qui est atteinte par ricochet, par ricochet également la puissance de l’Elysée. Nissan évoque « un lanceur d’alerte » pour justifier l’arrestation du président. Un lanceur d’alerte qui masque certainement une officine étrangère : Japonaise, Américaine…qui sait….Nous sommes en guerre commerciale mondiale.
Qu’est-ce qui sortira de ce face-à-face entre un chef d’entreprise à la fois très capable et symbole même du capitalisme débridé, avide, cupide, jamais rassasié et les gilets jaunes imposés sur tout, taxés sur tout, plaqués au sol pour un pas de travers ?


Jean Vinatier
Seriatim 2018

Aucun commentaire: