Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 12 novembre 2018

De l’itinérance mémorielle au forum : Macron, théâtreux ambulant N°4575 12e année


L’itinérance mémorielle d’Emmanuel Macron  fut un mélange d’hommages aux morts, de carburant et d’écoute sociale où ne paraissait plus le fameux « coup de pompe présidentiel » devait connaître son apothéose les 10 et 11 novembre lors des cérémonies autour du centenaire de l’armistice de 1918 avec pour point d’orgue d’installation d’un forum du multilatéralisme situé dans une halle de la Villette au nord de Paris presque en périphérie.
Il n’est pas donné à beaucoup de savoir tenir une ligne, de s’y tenir, de garder une hauteur, le temps pour le peuple de bien lire le message adressé. Emmanuel Macron ne tint pas vingt-quatre heures et d’un coup se mêlant des questions d’essence, de conflits sociaux descendit de son piédestal pour écouter des problèmes domestiques lesquels en toute logique, dans ce moment particulier, revenaient de droit aux ministres. L’itinérance fut celle d’un théâtre ambulant de champ en champ, trimbalant en peu de tout, offrant une tournée pour attirer le chaland et trébuchant sur le cas Pétain. Emmanuel Macron répondait à un Français que le maréchal Pétain avait été un grand soldat avant de commettre l’irréparable, déclenchant un tir de batterie qui lui fit tourner casaque en moins de deux heures. Dans un autre moment, il évoqua l’armée européenne afin de se défendre contre la Russie qui sauva l’Europe en 1914 et en 1942, la Chine qui ne nous envahie jamais et les Etats-Unis, oubliant que nous étions dans l’OTAN jusqu’au cou ! En fait d’armistice, Emmanuel Macron rallumait la flamme belliqueuse sous couvert de promouvoir un multilateralisme qu’il opposerait, dit-il, au nationalisme l’exact opposé, selon lui du patriotisme : à quoi peut ressembler une patrie sans nation ?  A moins qu’il regarde une nation dans son sens ancien,  de la nation au sein d’un empire ou d’une souveraineté globale qui cohabite avec d’autres sans se confondre ?
Ce multilateralisme revendiqué du Président oublie de rappeler que ceux qui le mirent sur orbite sont des globalistes ou mondialistes : dans leur univers où est donc le multilateralisme? Se faire l’avocat du mulilateralisme pour dénoncer le Brexit et l’élection de Donald Trump alors même que ne sont admis aucune critique est un exercice mené par Emmanuel Macron dans un parfait cynisme doublé d’un mensonge. Si Hillary Clinton avait vaincu Donald Trump, on verrait le successeur de François Hollande répercuter au mot près tout propos de la Maison Blanche !
Il ressort de cette semaine que l’armistice célébré n’est qu’un intermède dans un processus que personne ne maitrise, que le forum installé n’est en rien un parallèle avec les traités de 1919/1920, bien éloigné de toute société des nations, de toute société même. Chacun est pressé de rentrer chez soi. Il y a de part et d’autre, il est vrai bien des somnambules. Entre un globalisme nécessairement dangereux car il ferait fi des différences et une démondialisation toute aussi redoutée, est le trou noir de l’équilibre que nul se sait plus dessiner..
Ces commémorations sous la pluie avaient tout de l’incertitude, d’une impuissance, d’une fatalité. Ne parla-t-on pas plus du multéralisme que de paix ? Combien de tués ce jour au Yémen ?



Jean Vinatier
Seriatim 2018

Aucun commentaire: