Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mercredi 21 mai 2014

Nadejda Silanina candidate de Debout la République N°1805 8e année

« Le 25 mai auront lieu les élections européennes. A cette occasion, la liste Debout la république (DLR) Ile-de-France, dirigée par Dominique Jamet, comprend une candidate dont le cœur est entre Paris et Moscou : Nadejda Silanina. »

«|….]

 LVdlR : Quel regard portez-vous sur la France de 2014 ?

Nadejda Silanina : Un regard inquiet. C’est mon pays d’adoption et mes enfants y sont nés. Je vis en France depuis 20 ans, pratiquement depuis le traité de Maastricht. Je suis sidérée par la force et la rapidité de la dégradation économique, sociale, éducative et morale. Je crains un décrochage, une sortie de l’histoire. La désindustrialisation, accélérée par l’euro, a des effets dramatiques sur le niveau de vie et l’économie. Le peuple a été abandonné par la gauche et la patrie par la droite. Les deux ont voulu faire croire à une histoire de mondialisation heureuse et ont culpabilisé et dévalorisé leur propre peuple coupable de rester attaché à ses valeurs, son identité. En 20 ans, j’’ai vu régresser la liberté d’expression. Ce que l’on a le droit de penser et d’exprimer est défini par une caste qui domine dans les médias et qui terrorise les politiques. Dès qu’un propos sort du cadre autorisé, on parle de dérapage. Ce n’est pas la ligne du parti, c’est le règne de la bien-pensance, terme que je n’arrive d’ailleurs pas à restituer en russe.


LVdlR : Vous revendiquez l’héritage gaulliste de DLR, en tant que Russe, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

 Nadejda Silanina : Je suis née en Union soviétique, j’y ai fait mes études et mes débuts professionnels. J’ai eu une éducation soviétique. Mon père parlait français et était journaliste à TASS. Il avait un très grand respect pour les gaullistes et les communistes. Vous savez qu’en URSS, la France avait un statut à part parmi les pays capitalistes, comme on disait à l’époque. De Gaulle incarnait la grandeur du pays, son indépendance par rapport au États-Unis. Rejoindre aujourd’hui le seul parti qui se réclame du gaullisme, c’est donc pour moi le moyen de faire de la politique en étant cohérente avec moi-même.

 LVdlR : Pourquoi les Français et électeurs d’Ile-de-France devraient, selon vous, soutenir DLR et donc voter pour cette liste aux élections européennes ?

 
Nadejda Silanina : Je précise que les Français votant à l’étranger seront rattachés à la circonscription Ile-de-France et je compte beaucoup sur ceux qui vivent en Russie pour voter pour nous. Les habitants d’Ile-de-France, la région parisienne, ont intérêt à soutenir notre liste « debout la France » car nous sommes la seule alternative hors système et hors extrême pour sortir de cet engrenage européiste qui met en cause l’existence même du pays. Plus qu’ailleurs, les habitants d’Ile-de-France souffre de cette Europe passoire qui conduit à une immigration incontrôlée et des records en termes d’insécurité.

[…] »

 

 

Aucun commentaire: