Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

vendredi 2 mai 2014

Odessa dans la tourmente N°1776 7e année

Odessa restée assez à l’écart des tensions inter-ukrainiennes est désormais partie-prenante du conflit opposant le gouvernement putschiste kiévien aux pro-russes de la partie est. Odessa compte un million d’habitants. Ce jour des heurts ont éclaté faisant trois morts puis l’incendie d’un immeuble, qui en est à l’origine, en a ajouté une trentaine !
Pendant ce temps l’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de deux villes au nord de la partie Est, Sloviansk, Kramatorsk : là-aussi morts en nombre des deux côtés ! La Russie a saisi, en urgence, le conseil de sécurité, John Kerry a annulé une conversation avec son homologue russe, Sergueï Lavrov.
Cette escalade atteint un nouveau palier alors que la chancelière allemande, Angela Merkel se trouve à Washington que la presse française présente comme la patronne de l’Europe. La veille, le FMI décidait d’octroyer une aide globale de 17 milliards de dollars à l’Ukraine à la condition de rétablir l’ordre dans la partie Est. C’est la première fois que le FMI se substitue à l’OTAN ou à une quelconque entité militaire. On peut penser que ces faits créent l’ambiance. Constatant l’inefficacité des mesures négatives prises contre des Russes et ne voyant toujours pas l’armée russe franchir la frontière, il a, sans doute, été convenu d’engager l’épreuve de force laissant à Moscou le choix entre l’abandon des pro-russes ukrainiens ou l’entrée en scène de l’armée russe. Si cette seconde hypothèse survenait, on imaginerait les « Une » des médias qui rappelleraient les cas de la Hongrie, de la Tchécoslovaquie.
L’Ukraine est dans un moment tragique après s’être révoltée contre un Président corrompu, elle a vu des putschistes lui ravirent la victoire et désormais, elle est, sans jeu de mot, entre le marteau et l’enclume, d’un côté les euro-américains, de l’autre la Russie soutenue par les BRICS et bien d’autres gouvernements.
La Russie est, elle aussi, dans un moment périlleux de son histoire. Elle est ouvertement défiée et même sommée d’admettre la toute-puissance américaine laquelle exige qu’elle s’efface de l’Eurasie et lui conteste toute influence, très souvent immémoriale, sur ses périphéries.
Quant à l’Union européenne qui n’est pas sous l’égide de Mme Merkel mais soumise par lâcheté et/ou corruption morale à des diktats d’outre-Atlantique, elle encourt des risques majeurs de déstabilisation tant les nations qui la composent sont traversées par des colères montantes pour l’heure  contenues. Enfin, l’Allemagne à la fois la puissance géographique la plus incontournable et le maillon faible tant elle a de la répugnance à revenir dans l’Histoire et qu’elle risque donc par son attitude de précipiter les événements, place sa chancelière, fortement secouée par des conflits sociaux importants, dans une position qui pourrait devenir intenable tant les liens avec l’Asie sont puissants et indispensables, notamment, au patronat. N’est-ce pas en mai que Chine et Russie doivent signer une série d’accords gazier, pétrolier, militaire ? N’attend-t-on pas  une victoire du parti nationaliste indien ?
Cerise sur la gâteau, les Etats-Unis désireux de hâter les traités de libre-échange dont la voie n’est pas sans accroc : ainsi dans sa zone pacifique où le Japon résiste devant la suprématie qu’auraient les normes américaines. Si la zone Europe, du fait même de la démission du parlement européen et des gouvernements de l’Union qui ne s’offusquent pas que le mandat fût gardé dans les ambassades américaines ne présente plus d’obstacle majeur, c’est bel et bien le traité concernant l’Eurasie qui concentre toutes les tensions….
L’Allemagne est, je le pense, la clef principale qui initierait une désescalade, encore faudrait-il qu’elle le dise et entame un dialogue de partenariat avec la Russie…..
J’en termine en rappelant tout de même que nous commémorons cette année le centenaire du début de la Première guerre mondiale et le souvenir de la  70e année du débarquement en Normandie précipitant la fin du second conflit mondial…..

 
Jean Vinatier
Copyright©SERIATIM 2014


Internautes : Afrique du Sud, Albanie, Algérie, Angola, Arabie Saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Bahamas, Bangladesh, Biélorussie, Bénin, Bolivie, Bosnie Herzégovine, Brésil, Burkina Faso, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine (+Hongkong & Macao), Chypre, Colombie, Congo-Kinshasa, Corée du Sud, Costa-Rica, Côte d’Ivoire, Djibouti, EAU, Egypte, Etats-Unis (30 Etats & Puerto-Rico), Equateur, Ethiopie, Ghana, Gabon, Gambie, Géorgie, Guatemala, Guinée, Guinée, Haïti, Honduras, Inde, Indonésie, Irak, Iran, Islande, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Laos, Liban, Libye, Liechtenstein, Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mali, Maurice, Maroc, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Népal, Niger, Nigeria, Norvège, Nouvelle Zélande, Oman, Ouzbékistan, Palestine, Pakistan, Panama, Pérou, Philippines, Qatar, République Centrafricaine, République Dominicaine, Russie, Rwanda, San Salvador, Saint-Marin, Sénégal, Serbie, Singapour, Slovénie, Somalie, Suisse, Syrie, Taiwan, Thaïlande, Togo, Tunisie, Turquie, Union européenne (27 dont France + DOM-TOM, Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Saint-Pierre–Et-Miquelon), Ukraine, Uruguay, Vatican, Venezuela, Vietnam, Yémen

 

Aucun commentaire: