Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 25 juin 2015

Taxis contre UBERPOP N°3160 9e année



Les chauffeurs de taxis donnèrent un  libre cours à leur colère générale qui allât jusqu’au renversement de véhicules UBERPOP, le secouement de leurs passagers et la poursuite des chauffeurs. Les médias, pour lesquels il faut peu de chose, qualifièrent les scènes « d’extrême violence ». Il n’y eut pas cet état mais la lassitude de n’être pas entendu par un gouvernement qui d’un côté adhère au libéralisme le plus éhonté (traité transatlantique) et de l’autre, pour de basses raisons politiciennes, ne modifient en rien le règlement d’une corporation.
Le chauffeur de taxi n’est pas populaire et ne fait rien pour se rendre sympathique mais l’important, ici, est de souligner le rapport de force plus que déséquilibré entre lui et le concurrent d’UBERPOP. Le premier doit s’acquitter d’une formation et d’une licence pouvant grimper à plus de 350 000 euros, une somme qui implique un emprunt quasiment pour la vie, quand le second débarque sans bourse délié, sans formation et sans responsabilité.
Le ministre de l’Intérieur se prononce pour l’interdiction d’UBERPOP. A quelques mois des régionales et, certain que Bruxelles intimera au gouvernement de s’incliner…après décembre 2015 ce qu’il fera sans problème, la ficelle est un peu grosse. L’idéal ne serait-il pas que le gouvernement racheta les licences existantes et réforma totalement la profession de taxi afin de la mettre en concurrence équilibrée ? Un tribunal de Californie a reconnu la qualité de salarié à un chauffeur d’UBERPOP, un jugement qui oblige cette société à s’acquitter d’un certain nombre de charges. Qu’attend donc le gouvernement français pour agir dans ce sens ?


Jean Vinatier
SERIATIM 2015

Aucun commentaire: