Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 29 septembre 2015

Catalogne majoritaire en sièges, minoritaire en voix…N°1419 9e année



Le grand reproche fait à l’élection intervenue en Catalogne ce dimanche serait de reposer sur un seul pied : la majorité en sièges et non en voix. A Paris, Mme Hidalgo est dans la même situation : majoritaire en sièges (coalition), minoritaire en voix : est-elle empêchée de commettre toutes les nuisances, de se rêver « reine-maire » ? Non.
Quand les colonies du Canada méridional rédigèrent la déclaration d‘Indépendance de 1776 : les représentants des Treize colonies étaient-ils majoritaires en voix ? Non. Firent-ils un référendum ? Non. Ils désignèrent des représentants qui se réunirent en congrès.  A la fin de la guerre d’Indépendance, l’exode des fidèles à la Couronne anglaise correspondit, dans certaines colonies, à presque 50% de la population d’alors, la quasi-totalité des universitaires et étudiants se rendirent au Canada.
La bienpensance insiste sur l’opposition de l’Espagne à accepter cette indépendance. D’abord, on connaît peu de cas dans l’Histoire d’une nation-mère acceptant d’un pied léger l’indépendance d’une partie de son empire. Ensuite, s’il fallait que les indépendantistes attendent que la Couronne décide d’opiner en leur faveur, gageons que peu de pays nouveaux seraient nés. Les colonies sud-américaines déclarèrent unilatéralement leur séparation d’avec l’Espagne.
On met en doute la capacité du leader catalan, Arthur Mas à conduire son peuple vers l’indépendance. Une fois encore l’Histoire est riche de ces parcours dangereux qui conduisent vers les indépendances, les dirigeants changeant souvent. Ce qui compte c’est la dynamique, la solidité du groupe convaincu de réussir quels que soient les obstacles et le sang versé. Question : les Catalans seraient-ils prêts à le verser pour être indépendants ? La réponse serait intéressante.
Dernier point, l’indépendance catalane pourrait dans un premier temps prendre la forme d’une union personnelle avec la Couronne ce qui maintiendrait l’unité Espagnole et permettrait à Bruxelles de combler le cas d’une région faisant sécession.


Jean Vinatier
Seriatim2015

Aucun commentaire: