Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 15 septembre 2015

Versailles : rois, princesses, présidents N°1402 9e année



Le documentaire de ce soir diffusé sur FR3 n’était ni si anodin, ni si superficiel. Le fil des images a bien illustré l’installation de Versailles dans l’imaginaire de la souveraineté et de la majesté que tout exécutif se devait d’afficher. La grande victoire du choix fondateur de Versailles par Louis XIV a largement survolé les siècles jusqu’à la dernière décennie du IIe millénaire. Depuis, et ce n’est pas un hasard, au fur et à mesure que notre souveraineté est déléguée, avec ou sans notre accord, à Bruxelles, l’intérêt pour l’exécutif français à maintenir une vitrine magnifique et puissante de notre nation s’étiole. Le commentaire a bien insisté sur l’affirmation de la France dans le palais de nos Rois mais dès lors qu’elle était retirée de la majesté, s’entrouvrait assez rapidement une autre période où les marchands d’artistes investiraient les jardins de Louis XIV. Comme toujours avec « l’art » contemporain, qui fait mine de dire que grâce à lui se perpétue un chef d’œuvre architectural alors même que c’est l’inverse, l’on voit se profiler d’autres marchands et d’ici dix ans, au nom du renom de Versailles, épicerie de luxe et hôtel!
Le faste et les élégances qui culminèrent avec les visites de la Reine Elisabeth II et le couple Kennedy sont, désormais dans l’Histoire. Les belles tenues tant des hommes que des femmes, les révérences et les courtoisies, bref, une étiquette française sachant allier le goût avec la diplomatie et la politique. Aujourd’hui, la France n’est plus en capacité de copier ce qui fut et moins encore de comprendre ce que c’était d’être en souveraineté. Nos élus ne sont plus que des théâtreux. Le sommet sur le climat se tiendra à Paris dans la seule langue anglaise, paralysant quasiment les parisiens au nom de pas grand-chose et de beaucoup de bruits, de fumées malsaines. Versailles était un climat, il n’est plus. De Versailles à Paris ou du vagin de la reine au plug de Vendôme, c’est toute la réduction que l’on propose aux publics que les auteurs espèrent de plus en plus imbécile avec ce qu’il faut de vaniteux commanditaires/clients de leurs illusions.


Jean Vinatier
Seriatim2015

Aucun commentaire: