Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

mardi 16 décembre 2008

De la police nationale à la sécurité privée N°364 - 2eme année

« Le temps est venu de reconnaître la place du secteur privé dans la protection de nos concitoyens», écrit Michèle Alliot-Marie dans un livre blanc sur «la participation de la sécurité privée à la sécurité générale en Europe»¹
Nicolas Sarkozy et Michèle Alliot-Marie poursuivent une politique directement inspirée par les huit années de la présidence Bush en préparant le démantèlement de la puissance publique aujourd’hui dans la police et demain, sans doute, dans l’armée au profit de sociétés de sécurités privées !
Il est nécessaire de souligner combien la politique de réforme de l’Etat par l’Elysée masque des objectifs bien éloignés de toute efficacité de l’administration. On le constate déjà avec la réorganisation des services de santé et de la sécurité sociale.
Comme toujours, le pouvoir cite, pour se protéger, le retard français en matière de privatisation de la police au regard de certains de nos partenaires européens ! La belle affaire !
La place Beauvau justifie son intention de délégation régalienne au motif que la réforme de l’Etat entraînera le non-remplacement de milliers de fonctionnaires de la police. Et alors ?
La France dispose d’une police nationale, de la gendarmerie et les maires de la police municipale. N’est-ce donc pas suffisant ? En quoi la réforme de l’Etat entraînerait-elle la réduction d’effectifs dans des domaines clefs de la souveraineté nationale ? La police, l’armée, la santé, la justice, l’éducation et, normalement le secteur énergétique, forment un bloc régalien qui ne devrait être jamais affaibli. Mais voilà le lobbying des avocats du tout libéral gagne en force et conquiert du terrain. Bien évidemment, tout arrive des Etats-Unis qui ont donné un coup d’accélérateur sans précédent en faveur des mercenaires ou agents de sécurité dont les effectifs actuels atteignent en Irak 160 000 hommes ! Certains hommes d’influence dont Félix Rohatyn n’ont pas hésité à plaider devant des promotions de la prestigieuse Académie militaire américaine de West Point en faveur de l’armée privée. Les abus de toute sorte commis en Irak puis, maintenant en Afghanistan sont les signes précurseurs du repli de l’Etat en faveur d’intérêts privés et des dangers pour la démocratie
.
En France, nombreux sont les fonctionnaires policiers et militaires qui quittent la sphère publique assez jeunes pour le mercenariat. Les sociétés de sécurité, nationale ou internationale, comptent bien sur les carnets d’adresses de leurs recrues pour grandir leur influence, établir un rapport de force et contribuer à la fin de la distinction entre ce qui relève de l’Etat et ce qui ne l’est pas. C’est cette confusion qui prend une importance inquiétante.
Osez dire que le secteur privé doit participer à la protection des citoyens est un pur mensonge : les fonctionnaires de police seuls sont habilités à opérer des contrôles et seuls les OPJ peuvent intérroger les témoins : il serait inconcevable que cela cesse ! Rappelons ce détail qui a son importance, un policier salue le citoyen qui le sollicite ou qu’il informe. Et pourquoi, parce que la police est au service du citoyen et non l’inverse ! Avec le développement de la sécurité privée, cela disparaîtra.
Affirmer qu’il s’agit d’une réflexion générale sur la sécurité en Europe frise l’aveu d’abandon régalien pur et simple d’une part, et cela implique, d’autre part, qu ‘il existerait une police européenne avec un ministre européen en charge de l’Intérieur ! Mais où est donc cet Etat européen ? Nulle part sauf à considérer l’administration de l’Union comme supranationale !
Que pèsera, enfin, une police nationale aux compétences rabotées, aux effectifs réduits quand, devant elle, se dresseront des societés d’agents de sécurités privées qui seront à terme, entre les mains d’un cartel sécuritaire au service du plus offrant tant des Etats que des multinationales ?
La France a mis des siècles à constituer une puissance régalienne laquelle a institué notre Nation. Les rois de France ont consacré beaucoup de leur énergie à s’affranchir des compagnies de mercenaires et à faire naître un Etat de droit. Et c’est justement l’Etat de droit dont on veut minimiser le rôle. Une fois de plus, puisque l’Etat s’incline devant les lobbies des ténèbres, c’est à nous, citoyens de dire fermement et fortement « Non » ! Il s’agit de notre Liberté.


Jean Vinatier

©SERIATIM 2008

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr


Source :


1-
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/12/13/01016-20081213ARTFIG00536-sarkozy-veut-plus-de-place-pour-la-securite-privee-.php

Aucun commentaire: