Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

lundi 15 décembre 2008

Madoff: j’ai bien joui de vous! N°363 - 2eme année

La faillite du fonds d’investissement (hedge fund) à haut rendement éthique crée par Bernard Madoff donne des sueurs froides à bien des banquiers et des clients richissimes qui ont souscrit aux beaux retours sur investissement proposés par cet américain de 70 ans, bon père et grand-père, au visage aimable, rassurant, philanthrope et pilier de la communauté juive new-yorkaise.
Madoff, c’est la bombe de fin d’année postée depuis New York! Au moment où les gouvernements, américain, anglais et français tentent, après les banques, de sauver les hedge funds d’une réglementation trop stricte pour leur éviter une disparition pure et simple, le scandale Madoff dit Ponzi (1919-1920) revient tel un boomerang.

Les chantres du tout libéral, de la non-réglementation et les apôtres du marché qui se régulerait par lui-même se prennent tel Georges Bush à Bagdad, une paire de chaussures en pleine figure! S’étonne-t-on de la passivité de la SEC? Non. Que se passera-t-il ? Rien. Certes Madoff ira en prison mais le système continuera dans sa course folle. L’abdication des gouvernements devant les financiers est telle qu’on ne peut pas les imaginer prenant le taureau par les cornes!
Sarkozy et Fillon voulaient partir en guerre contre les paradis fiscaux où se trouve l’argent des fonds comme celui de Bernard Madoff, que feront-ils? Rien. Pensez-vous que Barack Obama entreprendra quelque chose? Rien. Il n’arrive déjà pas à faire partir le gouverneur démocrate de l’Illinois suspecté de corruption massive!
Les gens maudiront un peu plus les banquiers qui annoncent l’un après l’autre une première estimation de leurs pertes. Evidemment Natixis (Caisses d’Epargne) est du nombre…ce qui n’empêche pas l’ex-PDG des Caisses d’Epargne, proche de Sarkozy, de pleurer misère en jugeant qu’on a été trop sévère contre lui!!!!!!
L’opinion publique mettra dans le même sac tous les acteurs de la finance et de la bourse dans un climat de plus en plus délétère alors que la récession économique planétaire s’annonce tout en ignorant la durée et la profondeur.
Avant 1789, les financiers véreux étaient ou pendus ou bannis de la société après avoir vu la saisie de tous leurs biens. Si la peine de mort est heureusement combattue, c’est le sentiment d’impunité dont jouit le « monde de la finance » qui exacerbe l’opinion publique. Ce mauvais climat se tourne contre les entreprises qui annoncent plan social sur plan social faute de contrats et de prêts….. de la part des banquiers! Ces derniers songent plus à se dévorer entre eux qu’à sauver ou accompagner le développement de l’économie entrepreneuriale.
Madoff ou un monde fou qui continue sa course, sourd, aveugle tandis que quelques groupes tapis dans l’ombre guettent la moindre fronde, la moindre violence sociale. Madoff a bien joui de l’esprit cupide, de l’avidité générale pour le profit: rassurez-vous, il a fait des émules plus habiles que lui!
Madoff, c’est un masque de scéne qui tombe sur un monde dont le diable est le régisseur.

Jean Vinatier

©SERIATIM 2008

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Aucun commentaire: