Info

Nouvelle adresse Seriatim
http://www.seriatim.fr

jeudi 9 octobre 2008

La Fed gardera-t-elle le dollar? N°307 - 2eme année

Quelle semaine! L’action concertée des banques centrales européennes et américaine n’a changé en rien le problème posé par l’évaluation du montant des produits « toxiques » présents dans les actifs des banques et des compagnies d’assurances! Personne, il faut le répéter, n’est en mesure de les chiffrer. Les états les plus libéraux, Etats-Unis, Royaume-Uni, nationalisent sans baraguinier et les financiers se précipitent chez les psy, les prêtres, sans oublier tous les charlatans qui surgiront pour se saisir de cette aubaine.
Le public européen ne cède pas à la panique : point de files indiennes devant les banques, les sièges des compagnies d’assurances. Les différents gouvernements répètent en boucle que tous les établissements seront sauvés quoi qu’il advienne. Il n’empêche que les sourcils commencent à se froncer. Imagine-t-on ce déversement d’argent public continuer longtemps? Pense-t-on sérieusement que les banques centrales puissent sans sourciller toujours abaisser les taux? Non, tout à une fin.
Dominique Strauss-Khan voudrait la tenue d’une conférence internationale en sus de celle du G7 de vendredi. Le patron du FMI placerait-il le dossier entre les mains des nations les plus riches et les plus dynamiques sur le plan économique? Parmi ces nations il y a l’Asie, motrice économique planétaire, détentrice des richesses énergétiques ainsi que d’une épargne considérable. Elle détient également des montagnes de dollars sous forme de « bonds » du Trésor US.
Or, une réunion internationale ne pourra faire l’impasse sur le système américain et donc sur le dollar. L’ancien prix Nobel d’économie Stieglitz reproche aux Européens de ne pas accepter de plus grands déficits publics c’est-à-dire de ne pas copier la politique américaine : peu importe le trou du moment que la planche à billets tourne. C’est faire l’impasse sur une inflation considérable et par conséquent sur une perte de valeur de la monnaie. Le monde est-il d’accord pour accepter de perdre indéfiniment au seul profit d’une puissance? On peut en douter sérieusement.
Il faut bien réfléchir au silence impérial de la Chine, de la péninsule arabique, de la Russie, de l’Inde, sur la prudence du Japon (qui vient de racheter des établissements bancaires américains)
Et l’Union européenne? Elle se trouve dans une position particulière. Le sommet franco-russe d’Evian s’est déroulé dans une parfaite harmonie. L’armée russe a évacué les zones tampons en Géorgie et fait, de facto, entériner les indépendances d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie. Au nom de l’Union européenne, l’action diplomatique française depuis août, épaulée par l’Allemagne, ne varie pas d’un iota : se rapprocher de la Russie. Le Président ukrainien, Viktor Iouchtchenko a renouvelé, discrètement, l’accord de coopération avec la Russie et fixé les élections législatives anticipées au 7 décembre, élections qu’il est presque assuré de perdre au profit des « pro-russes ».
Un axe euro-russe aura comme incidence de nous arrimer à l’Asie. Et l’Asie, aujourd’hui, donne le tempo économique. L’Asie a besoin des Etats-Unis et vice-versa. En réalité, tout le monde a besoin de tout le monde. Néanmoins, la responsabilité des dirigeants asiatiques n’est-elle pas d’éviter une catastrophe monétaire? L’appel de Dominique Strauss-Khan ne peut se comprendre que si l’on considère que la volonté des pays moteurs du monde est de réguler la seule monnaie reconnue internationalement : le dollar.
Les Etats-Unis sont en campagne présidentielle sur fond d’une récession économique qui affectera, naturellement, les autres continents. Quelle sera la capacité de la FED, via Washington, pour garder le monopole du billet vert? Le rapport de force ne se modifie-t-il pas sous nos yeux? La FED (entreprise privée) et ses actionnaires c’est-à-dire les banquiers, les financiers américains seront-ils en mesure de l’emporter? La bataille est d’ores et déjà entamée.


Jean Vinatier


©SERIATIM 2008

Commentaires : Si vous n’avez pas de compte Gmail, et pour éviter le noreply-comment veuillez envoyer vos commentaires à :
jv3@free.fr

Aucun commentaire: